Sommet européen : la voie d'un compromis possible

FRANCE 3

Quel plan de relance va être mis en place pour lutter contre la profonde récession qui menace l'Europe ? Au quatrième jour des négociations, aucun accord n'a été trouvé à Bruxelles (Belgique). Le journaliste Pascal Verdeau est en direct de Bruxelles pour faire le point sur la situation.

Les discussions ont été suspendues après une très longue nuit et doivent reprendre lundi 20 juillet dans l'après-midi. "Ce matin, les diplomates évoquent la voie d'un compromis possible. Pendant toute la nuit, les pays frugaux conduits par les Pays-Bas et l'Autriche ont décoché leur flèche sur le cœur même du plan de relance, le montant des subventions des aides directes. La proposition initiale est de 500 milliards d'euros", explique le journaliste Pascal Verdeau en direct de Bruxelles (Belgique).

"Les frugaux sont en position de force"

Dans le compromis qui se dessine, les 490 milliards sont évoqués. "Ce matin, cette stratégie de grignotage a porté ses fruits. Le Chancelier autrichien se déclare 'satisfait'. Mais c'est l'exaspération pour Emmanuel Macron qui compare les frugaux aux Britanniques, les champions du 'non' et dénonce même leur comportement qui irait à l'encontre du projet européen. Les frugaux sont en position de force, car ils considèrent de leur côté qu'il n'y a pas d'urgence économique", conclut le journaliste. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne