DIRECT. "Cet accord est le fruit d'une entente franco-allemande", assure Macron après l'annonce de l'équipe choisie pour les postes clés de l'UE

Emmanuel Macron arrive à Bruxelles, mardi 2 juillet 2019. 
Emmanuel Macron arrive à Bruxelles, mardi 2 juillet 2019.  (AFP)

Après l'échec du Conseil européen, dans la nuit de dimanche à lundi, les 28 de l'UE sont tombés d'accord mardi sur leur nouvelle équipe dirigeante, pour éviter de prêter le flanc aux attaques des populistes en offrant l'image d'une Europe sans gouvernail.

Cette fois-ci, c'est la bonne. Après l'échec de leur nuit de marchandages, les 28 pays membres de l'UE se sont mis d'accord, mardi 2 juillet, sur le casting de la nouvelle équipe dirigeante de l'Union après les élections de mai, a annoncé le président du Conseil européen, Donald Tusk, sur Twitter. 

Le Premier ministre belge, Charles Michel, devient président du Conseil européen. La Française Christine Lagarde, directrice du Fonds monétaire international, a été choisie pour être candidate à la présidence de la Banque centrale européenne.

L'Allemande Ursula von der Leyen a été choisie pour être candidate au poste de présidente de la Commission européenne. Sa candidature devra être validée par les eurodéputés. Enfin, l'Espagnol Josep Borrell Fontelles devient le candidat au poste de Haut représentant pour les affaires étrangères.

Christine Lagarde quitte le FMI. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde, 63 ans, s'est dit "très honorée d'avoir été nominée pour la présidence" de la Banque centrale européenne (BCE). "Au vu de ce qui précède, et en consultation avec le Comité d'éthique du Conseil d'administration, j'ai décidé de quitter provisoirement mes fonctions de DG (directrice générale) du FMI durant la période de nomination", a-t-elle ajouté dans un tweet. Elle sera remplacée provisoirement à la tête du FMI par son numéro 2, David Lipton. 

Un "parfait équilibre entre les sexes". L'actuel président du Conseil européen, Donald Tusk, s'est félicité d'un "parfait équilibre entre les sexes" avec deux hommes et deux femmes. Les quatre dirigeants sont en revanche tous issus d'Europe de l'Ouest, même si l'Est pourrait hériter de la présidence du Parlement européen, sur lequel les eurodéputés se prononcent mercredi à Strasbourg. Le nom du socialiste bulgare Sergueï Stanichev circule.

23h57 : Le numéro 2 du FMI, l'Américain David Lipton, va remplacer provisoirement Christine Lagarde à la tête de l'institution. La Française a été choisie par le Conseil européen pour prendre la tête de la Banque centrale européenne. Sa nomination doit encore être approuvée par le Parlement européen.

21h19 : Les eurodéputés du Brexit Party ont tourné le dos à l'hémicycle, ce matin, pendant l'hymne européen. D'autres élus ont au contraire souhaité manifester leur opposition à la sortie du Royaume-Uni de l'UE, ce matin, à l'occasion de la session inaugurale du Parlement. Ils ont arboré des t-shirts jaunes avec le message "stop Brexit".

(FREDERICK FLORIN / AFP)

20h13 : Emmanuel Macron s'exprime depuis Bruxelles, après que le Conseil européen est tombé d'accord sur les nominations à la tête des institutions européennes. "Cet accord est aussi le fruit d'entente franco-allemande profonde", a estimé le chef de l'Etat, évoquant un accord "positif".

20h32 : "Les critères de compétence, d'équilibre politique et de parité ont été remplis. (...) C'est bien un acte deux qui commence pour notre Europe, avec une nouvelle équipe."

19h32 : Bonsoir @mtrb@. Sur Twitter, Christine Lagarde se dit "très honorée d'avoir été nominée" pour la présidence de la BCE. Elle annonce "quitter provisoirement [ses] fonctions de [directrice générale] du FMI". Sa nomination doit encore être validée par une majorité du Parlement européen.

19h29 : Bonjour franceinfo ! Cela veut dire que Christine Lagarde va quitter son poste de présidente du FMI ?

19h30 : Les propositions du Conseil européen pour ces postes clés devront être entérinées par une majorité d'au moins 376 voix au Parlement, rappelle Le Monde. Quant à Charles Michel, il succédera officiellement à Donald Tusk le 1er décembre prochain.

19h22 : Le Conseil européen est enfin tombé d'accord. Son président, Donald Tusk, annonce sur Twitter que les 28 se sont accordés sur les nominations à la tête des institutions de l'UE. Ils proposent l'Allemande Ursula von der Leyen comme présidente de la Commission et Christine Lagarde comme présidente de la Banque centrale européenne. Charles Michel est, lui, nommé nouveau président du Conseil européen.

19h10 : Le Conseil européen a trouvé un accord sur les nominations aux postes clés de l'Union, annonce Donald Tusk.

18h14 : Il est 18 heures, voici les titres :

Juin 2019 a été le mois de juin le plus chaud jamais enregistré dans le monde, selon des données publiées aujourd'hui par le programme européen Copernicus, qui observe le changement climatique.

Après l'échec du Conseil européen, dans la nuit de dimanche à lundi, les 28 de l'UE doivent tomber d'accord aujourd'hui sur les nominations aux postes clés de l'Union. Suivez notre direct.

Dans plusieurs académies, des groupes d'enseignants ont voté en assemblées générales une "rétention des notes" du bac. Au moins 120 000 copies sont retenues par les grévistes. Les résultats du bac sont-ils menacés ? Eléments de réponse.

Le médecin de Vincent Lambert a annoncé un nouvel arrêt des traitements du patient, en état végétatif depuis 2008.


17h51 : Leurs noms circulent, mais rien n'est officiel. Après des heures de blocage sur les nominations aux postes-clés de l'Union européenne, deux femmes semblent émerger : la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, pour la Commission européenne, et Christine Lagarde pour la Banque centrale européenne.

15h52 : On attend toujours les nominations aux postes-clés de l'Union européenne. Présidence de la Commission européenne, du Conseil, du Parlement, Haut représentant pour les affaires étrangères… Pour patienter, on vous explique pourquoi ça coince.

13h56 : Oui @alaintassin, il existe un hymne européen et vous le connaissez sûrement sans le savoir. Il s'agit de l'Ode à la joie, extrait de la neuvième symphonie de Beethoven. C'est une mise en musique d'un poème de Friedrich von Schiller, exprimant un "idéal de fraternité". Il est en général utilisé sans paroles, même si elles existent. Si vous voulez l'écouter, avec ses paroles, en voici une interprétation par l'Orchestre national de France et le Chœur et la Maîtrise de Radio France :

13h59 : Ah, parce qu'il existe un hymne européen ? Et pour quoi faire ?

12h11 : Les députés britanniques du parti du Brexit ont tourné le dos à l'hymne de l'Union européenne qui était joué au Parlement lors de la session inaugurale. Un geste qui a été salué sur Twitter par Nigel Farage, le leader du parti.

12h06 : Il est midi, l'heure du point sur l'actualité de cette mi-journée.

Après l'échec du Conseil européen, dans la nuit de dimanche à lundi, les 28 de l'UE doivent tomber d'accord aujourd'hui sur les nominations aux postes clés de l'Union. Suivez notre direct.

Dans plusieurs académies, des groupes d'enseignants ont voté en assemblées générales une "rétention des notes" du bac. Au moins 120 000 copies sont retenues par les grévistes.

Trois sites français du géant de la vente en ligne ont été bloqués ce matin par des manifestants écologistes. Ils lui reprochent de polluer la planète. Plus de détails ici.

L'accord signé le 28 juin fait grincer des dents les agriculteurs et écologistes français et brésiliens. Du côté du gouvernement, on assure que "la France pour l'instant n'est pas prête à ratifier" cet accord, a déclaré la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.

11h56 : Bruno Retailleau, chef de file des sénateurs LR, appelle à ce que "la démocratie ait le dernier mot". Le président de la Commission "doit être issu du premier parti qui a réussi les élections (européennes, ndlr) c'est-à-dire le PPE, qui est notre parti de droite", a-t-il déclaré sur France 2 ce matin.

11h53 : Bonjour @anonyme, effectivement c'est la cohue devant le Parlement européen à Strasbourg. Des indépendantistes catalans se sont rassemblés devant le bâtiment pour soutenir Carlos Puigdemont, a constaté France 3 Grand Est. L'indépendantiste catalan ne peut pas siéger au Parlement, la Cour de justice de l'Union européenne ayant rejeté hier son recours.

11h53 : Du coup gros rassemblement de catalans devant le Parlement.

11h50 : Alors que les négociations pour s'accorder sur les postes clés de l'Union européenne ont repris ce matin, les dirigeants de la droite française ont insisté mardi pour que le futur président de la Commission européenne soit issu du Parti populaire européen (PPE). Jean Leonetti, président par intérim du parti LR, l'a réclamé sur Twitter.

10h17 : Interrogé par franceinfo, le député LREM Stéphane Séjourné affirme que ce blocage est dû à deux phénomènes, "la recomposition politique", avec un Parlement où personne n'a la majorité, et "le blocage au sein du PPE (Parti politique européen)", qui est déstabilisé par cette recomposition. La conjonction des deux phénomènes conduit à cette impasse.

10h15 : Hier,après l'échec des négociations, Emmanuel Macron a dénoncé des "divisions et parfois des ambitions personnelles". Selon le chef de l'Etat, cela "donne une image pas sérieuse de l'Europe" et ne la rend "pas crédible au plan international".

09h27 : C'est l'heure de vous faire le point sur l'actu de cette matinée.

Deuxième jour d'épreuves du brevet des collèges. Les élèves de 3e ont débuté ce matin l'épreuve d'histoire-géographie. Cet après-midi, ils plancheront sur l'épreuve de sciences.

Après plus de trois mois de grève, une manifestation nationale est prévue par les soignants des urgences aujourd'hui. L'objectif est d'obtenir plus de moyens et de maintenir la pression sur le gouvernement. Alain Bruneel, le député du Nord, a constaté une "situation dramatique" après avoir passé une nuit aux services des urgences de l'hôpital de Douai.

Après l'échec de leur nuit de négociations, les 28 de l'UE doivent tomber d'accord aujourd'hui sur leur nouvelle équipe dirigeante. Les chefs d'Etat et de gouvernement se retrouvent dès 11 heures à Bruxelles (Belgique) pour s'accorder sur le quartet des postes clés de l'UE : présidence de la Commission européenne, du Conseil, du Parlement, Haut représentant pour les affaires étrangères. Vous pouvez suivre ici notre direct.


Cette nuit, des vents forts et des chutes de grêle ont causé des dégâts matériels en Haute-Savoie, Savoie, Isère et Drôme notamment cette. Cinq départements ont été placés en alerte orange aux orages.

Vous êtes à nouveau en ligne