Séisme en Italie : un patrimoine culturel et artistique endommagé

Une des églises d\'Amatrice dévastée par le séisme du 24 août 
Une des églises d'Amatrice dévastée par le séisme du 24 août  (RICCARDO DE LUCA / MAXPPP)

En Italie, deux jours après le séisme qui a frappé le centre du pays, les secours continuent de fouiller les décombres. Au lourd bilan humain du tremblement de terre, s'ajoutent les dégâts sur le patrimoine historique.

Le bilan après le séisme du mercredi 24 août dans le centre de l'Italie s’élève à au moins 250 morts et 365 blessés hospitalisés, selon un bilan provisoire communiqué jeudi par la Protection civile. Le tremblement de terre a frappé des villages pittoresques et touristiques enrichis depuis des siècles par un patrimoine précieux. Le village d'Amatrice, à une cinquantaine de kilomètres au nord de L’Aquila a particulièrement souffert.

Les normes antisismiques appliquées ?

Amatrice et ses innombrables églises sont méconnaissables. Le village était connu pour sa basilique Saint-François, pour son église Saint-Augustin. La façade de cet édifice s’est complétement écroulée. Les constats de l’évêque de Rieti, Mgr Domenico Pompili, sont amers. "Les églises avaient été mises en sécurité, certaines restaurées il y a quelques années. L’une d’elles avait même été inaugurée il y a dix jours, déclare Mgr Pompili, malheureusement, la puissance du séisme a été telle qu’elles se sont écroulées". 

Ces édifices ne respectaient pas les nouvelles normes antisismiques, telles qu'elles sont entrées en vigueur en 2009, bien des siècles après leur construction. Des églises n'ont pas résisté au séisme, malgré leur rénovation, ainsi que l’explique Giovanni Coviello, commandant du corps forestier de la province de Rieti. Il rappelle que "ces très belles églises, avec des fresques, datent de l’époque médiévale du XIIème au XIVème siècle jusqu’à la Renaissance".

La reconstruction sera longue. On essaiera surtout de récupérer le plus possible de cet héritage. L’urgence historique et culturelle, ici dans le centre de l’Italie, est très importante. C’est une perte aussi sous cet aspect.Giovanni Coviello

Certains édifices pourtant rénovés selon les nouvelles normes antisismiques n’ont pas résisté au séisme. Une enquête a été ouverte pour comprendre si les règles et les références imposées en 2009 avaient bien été respectées lors des divers chantiers de rénovation.