Sécurité renforcée pour la fête nationale belge

(Un dîner moules-frites aura lieu pour la fête nationale belge (Photo illustration) © MaxPPP)

Près de quatre mois après les attentats de Bruxelles, les Belges sont sur le qui-vive ce jeudi, jour de la fête nationale.

La Belgique célèbre ce jeudi sa fête nationale, dans le contexte des attentats du 22 mars dernier à Bruxelles et de l'attaque de Nice le 14 juillet. Le pays est toujours en alerte terroriste de niveau 3 sur 4. Des mesures de sécurité supplémentaires ont été prises après l'attentat qui a frappé la France mais défilé, animations, feu d'artifice ont été maintenus.

Policiers et militaires sont sur le qui-vive

À Bruxelles, le dispositif de sécurité est renforcé, d'autant que mardi, un homme avec des fils qui dépassaient de son manteau a été interpellé en plein centre-ville, après une opération anti-terroriste qui a duré cinq heures. Le centre commercial a été évacué, le périmètre bouclé, les démineurs étaient sur place. Finalement, il ne s’agissait que d’un jeune homme qui “étudie les radiations dans Bruxelles ”.

Fausse alerte, mais signe de la tension qui entoure cette fête nationale. Le bourgmestre de la capitale a fait part de son inquiétude : ”Nos hommes sur le terrain sont fatigués. À un moment, nous allons craquer ! ” Le programme des festivités se déroulera comme prévu ce 21 juillet : concert, fanfare, animations toute la journée, le défilé militaire et civil à 16h, et un grand dîner moules-frites à ciel ouvert.

Le public pourra aussi assister à un feu d'artifice depuis la Place des Palais. Des consignes ont été données : les spectateurs doivent venir sans sac et laisser leur voiture à l'extérieur du centre-ville. Reste à savoir s'ils viendront nombreux dans le contexte actuel.