Sécurité aérienne : feu vert des eurodéputés au PNR

(Le registre européen des données des passagers aériens, dit PNR, a été adopté jeudi par les eurodéputés (illustration) © MaxPPP)

Le Parlement européen a adopté ce jeudi le dispositif du Passengers name record (PNR) pour lutter contre le terrorisme et la grande criminalité.

Le Parlement européen a donné son feu vert ce jeudi à la directive sur la collecte et le partage des données des passagers du transport aérien. Un nouvel instrument apparaît, le Passengers name record (PNR), pour lutter contre le terrorisme.

A LIRE AUSSI ►►►Sécurité européenne, la nécessaire prise de conscience

Désormais, quand vous prendrez l'avion, votre voyagiste indiquera aux services de sécurité votre trajet, le mode de paiement choisi ou vos préférences en matière de repas, des données que collectent déjà les Etats-Unis ou la Grande-Bretagne.

Ce projet de directive permettant le PNR était dans les tuyaux depuis 2011, mais il suscitait jusqu'à l'an dernier de nombreuses réticences. Les attentats à Paris en 2015 et à Bruxelles le 22 mars 2016 ont fait tomber les dernières résistances.

Le principe du PNR a été adopté en séance plénière à Strasbourg par 461 voix pour, 179 voix contre et 9 abstentions. Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a salué dans un communiqué "un outil précieux pour renforcer la sécurité".

Le Premier ministre, Manuel Valls, a annoncé une expérimentation dès les prochains mois : "Le PNR doit désormais être mis en œuvre rapidement par chaque État membre. Ce dispositif sera expérimenté dans notre pays dès cet été, afin d'être déployé progressivement à compter de la fin 2016".