Sarkozy félicite Poutine pour son élection

Nicolas Sarkozy et Vladimir Poutine (à dr.), le 11 juin 2010 au palais de l\'Elysée (Paris).
Nicolas Sarkozy et Vladimir Poutine (à dr.), le 11 juin 2010 au palais de l'Elysée (Paris). (ERIC FEFERBERG / AFP)

Le président français a également encouragé son homologue russe à "poursuivre l'œuvre de modernisation démocratique et économique" du pays.

Voilà une lettre qui devrait faire parler d'elle, alors que le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, avait déclaré que l'élection présidentielle russe n'avait "pas été exemplaire". Nicolas Sarkozy a écrit lundi 5 mars à Vladimir Poutine pour lui adresser ses "félicitations" après son élection à la présidence et ses "plus sincères encouragements pour poursuivre l'œuvre de modernisation démocratique et économique" du pays.

"Au lendemain de votre élection à la présidence de la Fédération de Russie, je tiens à vous adresser toutes mes félicitations et mes vœux pour la Russie et le peuple russe", écrit le chef de l'Etat dans ce courrier rendu public par la présidence. "Alors que vous vous préparez à exercer pour la troisième fois les plus hautes fonctions exécutives de votre pays, je vous présente mes plus sincères encouragements pour poursuivre l'œuvre de modernisation démocratique et économique à laquelle, conformément au souhait exprimé par le peuple russe, vous voulez consacrer ce nouveau mandat", poursuit-il.

Sarkozy appelle de ses vœux des relations "plus denses"

Paris et Moscou entretiennent "des liens étroits à leur bénéfice mutuel", écrit aussi le président, qui "attache la plus grande importance à ce partenariat et à notre dialogue qui doit conduire à des relations bilatérales plus denses et à une relation de plus en plus forte avec l'Union européenne"

"Je suis en effet convaincu que nos deux pays doivent être l'un pour l'autre des partenaires privilégiés et qu'ils ont vocation, ensemble, à montrer la voie pour bâtir à l'avenir cet espace économique, humain et de sécurité commun entre l'Union européenne et la Russie, dont dépendra pour beaucoup la stabilité et la prospérité de notre continent", ajoute Nicolas Sarkozy. "C'est aussi de cette manière, par une coopération toujours plus forte entre nos deux nations, que nous saurons faire progresser la paix et la stabilité dans le monde", conclut-il.

L'Occident timide dans ses félicitations, pas Chavez ni Al-Assad 

A Londres, le Premier ministre, David Cameron, a estimé le résultat du scrutin "décisif", ajoutant toutefois que l'OSCE avait "clairement identifié des problèmes". Angela Merkel, la chancelière allemande, avait quant à elle annoncé son intention d'appeler Vladimir Poutine pour "lui souhaiter du succès dans son prochain mandat".
Les alliés stratégiques de Moscou y sont allés plus franchement. "L'élection s'est déroulée avec succès", s'est félicité Pékin, qui s'oppose fermement, avec la Russie, à une condamnation ferme de la répression en Syrie. Bachar Al-Assad, le président syrien, a d'ailleurs aussi applaudi les résultats, envoyant un courrier pour adresser à Poutine "ses plus sincères félicitations pour sa remarquable élection".
Le président vénézuélien, Hugo Chavez, a tenu à féliciter "personnellement"  Vladimir Poutine, "initiateur des relations stratégiques de coopération entre le Venezuela et la Russie, liés par un lien d'amitié très solide".
Vous êtes à nouveau en ligne