Russie. Deux membres des Pussy Riot ont fui le pays

Trois membres du collectif punk Pussy Riot font une pause entre deux répétitions, le 17 février 2012 à Moscou (Russie).
Trois membres du collectif punk Pussy Riot font une pause entre deux répétitions, le 17 février 2012 à Moscou (Russie). (SERGEY PONOMAREV / AP / SIPA)

Selon leur entourage, la police russe les recherchait pour avoir participé à la prière anti-Poutine, en février.

RUSSIE - Fuir, pour éviter les camps ou la prison. Deux membres du collectif punk Pussy Riot ont quitté la Russie afin d'échapper à des poursuites judiciaires pour leur participation à une manifestation anti-Poutine à Moscou en février, a annoncé le groupe, dimanche 26 août. "Deux de nos membres ont réussi à fuir le pays et à échapper aux recherches. Elle travaillent à recruter des féministes à l'étranger en vue de nouvelles actions", indique le groupe sur son compte Twitter

Le mari de Nadejda Tolokonnikova, une des Pussy Riot condamnées à deux ans de camp le 17 août, a déclaré que ces deux femmes avaient participé à la manifestation dans la cathédrale Christ-Sauveur, en compagnie de son épouse. "Elles se font discrètes pour le moment car la police de Moscou les recherche. Elle se trouvent dans un endroit sûr où la police russe ne pourra pas les atteindre". La police moscovite a annoncé cette semaine qu'elle était à la recherche d'autres membres du groupe.

Malgré le procès, le collectif continue de vivre. "Vous ne devez pas oublier que douze ou quatorze membres se trouvent encore en Russie et qu'elles continuent à participer activement à la vie du groupe", a-t-il ajouté. Le jour du jugement, les Pussy Riot ont publié une nouvelle chanson anti-Poutine, intitulée Putin Lights Up The Fire.

Vous êtes à nouveau en ligne