Royaume-Uni : Nigel Farage, le leader pro-Brexit, quitte la tête de son parti, le UKIP

(Nigel Farage, le 24 juin 2016. © Stefan Wermuth/Reuters)

Nigel Farage a annoncé ce lundi qu'il quittait la tête du UKIP, le parti europhobe avec qui il a mené la campagne victorieuse pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Il estime qu'il a "accompli sa mission".

Le leader du UKIP a annoncé lundi sa démission du mouvement europhobe qu'il a cofondé et dont il est la principale figure depuis plus de 10 ans. Après sa campagne victorieuse pour le Brexit, il estime avoir atteint son objectif, la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. "Mon objectif de sortir de l'UE est atteint , j'ai accompli ma mission", a-t-il confié en conférence de presse, à Londres. "Je pense donc qu'il est juste que je m'écarte de la direction du UKIP."

"Pendant la campagne du référendum, j'ai dit que je souhaitais retrouver mon pays mon pays soit de retour", a déclaré Farage pour expliquer sa démission, son "I want my country back" faisant écho au "I want my money back" ("Je veux retrouver mon argent") de Margaret Thatcher. "Ce que je dit maintenant, c'est que je souhaite retrouver ma vie, et cela commence maintenant", a poursuivit Nigel Farage.

"Je n'ai jamais été et n'ai jamais souhaité être un homme politique de carrière", rappelle Nigel Farage. "Je vais continuer à soutenir le parti, à soutenir son nouveau leader, je vais observer de très près le processus de négociation à Bruxelles et intervenir de temps en temps au Parlement européen."

Le 23 juin, les électeurs britanniques se sont prononcés par référendum pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Le UKIP, United Kingdom Independence Party, mouvement politique radicalement europhobe, a porté la campagne pour le "leave".