Royaume-Uni : après les restes de Richard III, d'étonnants cercueils mis au jour

Des comédiens déguisés en chevaliers, le 11 septembre 2012, sur le site archéologique où ont été découverts les restes de Richard III et les cercueils, à Leicester (Royaume-Uni).
Des comédiens déguisés en chevaliers, le 11 septembre 2012, sur le site archéologique où ont été découverts les restes de Richard III et les cercueils, à Leicester (Royaume-Uni). (DARREN STAPLES / REUTERS)

Des archéologues ont découvert un cercueil en plomb, contenu dans un autre en pierre, dans le sous-sol d'un parking de Leicester.

Un cercueil à l'intérieur d'un autre, à la manière des poupées russes. Des archéologues britanniques ont fait cette découverte étonnante, dans le sous-sol d'un parking de Leicester. C'est ici-même qu'ils avaient déjà trouvé les restes du roi Richard III, en septembre 2012.

Début août, les scientifiques sont retournés sur le site de la chapelle d'une communauté franciscaine Grey Friars, détruite au XVe siècle. Ils ont alors découvert un premier cercueil en pierre, intact et long de plus de deux mètres. Il a fallu huit personnes pour soulever la lourde dalle en pierre qui le recouvrait. Surprise, l'équipe est alors tombée sur un second cercueil, cette fois en plomb.

"Pour moi, c'était aussi excitant que de retrouver Richard III. Nous ne savons toujours pas qui est inhumé dans ce cercueil", a expliqué Mathew Morris, directeur du site à l'université de Leicester. Des analyses doivent être menées en laboratoire sur le cercueil métallique. Les archéologues pensent qu'ils pourrait contenir les restes d'un des fondateurs du monastère ou ceux d'un moine.

Vous êtes à nouveau en ligne