Reykjavik donne le nom de Dark Vador à l'une de ses rues

Une vue aérienne de Reykjavik, le 10 octobre 2008.
Une vue aérienne de Reykjavik, le 10 octobre 2008. (THORVALDUR ORN KRISMUNDSSON / AFP)

L'idée, proposée par un habitant, a été reprise par un fonctionnaire municipal.

Reykjavik tombe du côté obscur de la force. La capitale islandaise a décidé de donner à une de ses rues le nom de Dark Vador. Située dans une zone industrielle, à l'écart des habitations et des circuits touristiques, la rue Bratthöfði doit être rebaptisée Svarthöfði. Cela signifie "tête noire" en islandais, mais c'est surtout le nom du fameux Dark Vador (Darth Vader, dans la version originale) de la saga cinématographique Star Wars.

La décision a été adoptée mercredi 26 août par la division Environnement et Urbanisme de la ville, et devrait être effective une fois entérinée par le conseil municipal, a indiqué la municipalité. L'idée vient d'un habitant, Oli Gneisti Soleyjarson, qui l'avait déposée il y deux ans sur un site internet conçu par la municipalité comme une boîte à idées. "Nous avons besoin d'une rue portant le nom d'un personnage de Star Wars. (...) C'est tellement évident", justifiait-il alors.

"Ce ne serait pas étrange d'appeler une rue Dark Vador"

La proposition avait plu à un fonctionnaire municipal, Nykulas Ulfar Masson. Il avait fait ces remarques écrites à l'attention de ses collègues chargés de l'urbanisme : "Ce peut être approprié de nommer les choses dans notre environnement d'après des phénomènes bien connus de chaque période de l'histoire de l'humanité, qu'ils soient réels ou fictifs. Il y a beaucoup d'exemples de rues de Reykjavik baptisées d'après des personnages de fiction, donc ce ne serait pas étrange d'appeler une rue Dark Vador."

"Quand ils mettront une plaque, j'imagine que j'irai là-bas avec mon casque prendre une photo. J'espère que ça fera plaisir aux gens", a commenté Oli Gneisti Soleyjarson sur son blog. La mairie de Reykjavik a été prise en 2014 par les sociaux-démocrates, qui ont mis fin au règne de Jon Gnarr, comédien loufoque élu maire par des électeurs désenchantés après la crise financière de 2008.