Traité d'Aix-la-Chapelle : Marine Le Pen "extrapole de manière absurde", estime Nicole Belloubet

RADIO FRANCE / FRANCE INTER

La garde de Sceaux Nicole Belloubet a expliqué, mercredi sur France Inter, que "si Marine Le Pen proférait cette information en campagne électorale, on pourrait mettre en place les dispositifs qui sont prévus par les textes".

La ministre de la Justice Nicole Belloubet a assuré, mercredi 23 janvier sur France Inter, que Marine Le Pen "extrapole de manière absurde" quand elle dit que le traité d'Aix-La-Chapelle prévoit le partage du siège de membre permanent à l'ONU de la France avec l'Allemagne. Le Rassemblement national diffuse largement sur les réseaux sociaux que la France est en train de "vendre à la découpe" sa souveraineté à l'Allemagne.

"Oui bien sûr", c'est une fake news, assure la Garde des sceaux. "Si Marine Le Pen proférait cette information en campagne électorale, on pourrait mettre en place les dispositifs qui sont prévus par le texte", a-t-elle expliqué. La loi anti fake news ne s'applique qu'en période électorale. "C'est la lutte contre les infox à un moment précis de notre vie démocratique. Je ne sais pas s'il faut réglementer l'ensemble de la vie sociale et de la vie politique en permanence (...) Je ne suis pas sûre qu'il faille l'étendre", a-t-elle dit.

Le débat politique et la contradiction portée à ce que dit Marine Le Pen qui extrapole de manière absurde par rapport à ce qui a été dit et signé hier, peuvent être aussi puissants.

Nicole Belloubet

à France Inter

Nicole Belloubet semble douter de l'efficacité de cette fake news propagée par le parti de Marine Le Pen. "Vous pensez qu'ils arrivent à convaincre ?", s'interroge la Garde des sceaux. "À l'heure où précisément l'Alsace-Moselle se renforce dans la République française", où "nous donnons à ces territoires la possibilité de construire une identité, vous pensez vraiment qu'une explication rationnelle et pédagogique ne l'emporte pas ? J'ai encore espoir dans la raison", a déclaré Nicole Belloubet.

"Il me semble que nous avons des arguments pour contrer l'absurdité des propos de Marine Le Pen. Je crois que nos concitoyens peuvent parfaitement entendre qu'évidemment le président de la République n'a pas eu cette idée-là", a-t-elle affirmé.

Vous êtes à nouveau en ligne