Relations franco-allemande : "Il y a des différences qui sont assumées", d'après une politologue

Angela Merkel et Emmanuel Macron, en mai 2019. 
Angela Merkel et Emmanuel Macron, en mai 2019.  (LUDOVIC MARIN / POOL / AFP POOL)

Alors qu'Angela Merkel reconnait mercredi avoir 'des confrontations" avec Emmanuel Macron, la politologue Claire Demesmay affirme que les deux dirigeants sont aujourd'hui "dans une situation de concurrence".

"Il y a des différences qui sont assumées", analyse mercredi 15 mai sur franceinfo la politologue Claire Demesmay, directrice du programme franco-allemand à l'Institut allemand de politique étrangère, alors qu'Angela Merkel reconnaît avoir "des confrontations" avec Emmanuel Macron. La chancelière s'est exprimée mercredi dans le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung. "Aujourd'hui, on a des différences sur plusieurs sujets, qui sont dites, souligne Claire Demesmay. On n'essaie plus de cacher ces différences". Selon la politologue, à quelques jours des européennes, Angela Merkel et Emmanuel Macron "sont dans une situation de concurrence. Ils ne veulent pas la même chose". La difficulté est d'arriver à trouver des "compromis" sur des "dossiers compliqués".

franceinfo : Est-ce que c'est une première pour une chancelière allemande de s'épancher ainsi dans la presse ?

Claire Demesmay : Ce qu'on connaît d'Angela Merkel, c'est plutôt sa réserve. En général, elle se tient en dehors des conflits. Elle évite les disputes et les mots trop durs. Moi, j'ai trouvé que le ton n'est pas si virulent que cela. Elle ne parle pas de relations conflictuelles, elle parle de "différence de mentalités", de différence de culture politique. Elle dit que Paris et Berlin luttent. Mais elle parle aussi de compromis. Pour moi, ce que j'ai lu, cela fait écho à la phrase "confrontation féconde avec l'Allemagne" d''Emmanuel Macron. On voit qu'il y a des différences qui sont assumées, et c'est ça la nouveauté. On a eu, ces dernier mois, une amitié franco-allemande mise en scène jusque dans les moindres détails, avec tous les symboles à l'appui. Aujourd'hui, on a des différences sur plusieurs sujets, qu'il s'agisse du Brexit ou des relations commerciales avec les États-Unis. On n'essaie plus de cacher ces différences.

Pourquoi cette sortie, maintenant, d'Angela Merkel ?

Pour l'instant, on a eu des petites phrases qui se faisaient par personnes interposées. On a eu une personnalité de la CDU qui disait que la position de la France sur le Brexit servait les intérêts dans la campagne électorale des Européennes. On a eu les petites phrases de Nathalie Loiseau du côté français. Aujourd'hui, on est à quelques jours des élections européennes. Angela Merkel et Emmanuel Macron ne veulent pas la même chose. Ils sont dans une situation de concurrence. La liste soutenue par Emmanuel Macron vient défier la liste des conservateurs d'Angela Merkel. Il ne faut pas l'oublier.

Y a t-il eu des précédents dans l'histoire franco-allemande depuis 1945 ? D'autres couples se sont écharpés ?

Cela fait partie de la relation franco-allemande. Angela Merkel a travaillé avec plusieurs présidents français. Cela n'a jamais été simple, jamais harmonieux. Il y a une amitié très souvent affichée. Mais le principe est, à partir de différents, d'arriver à un compromis. Est-ce qu'on arrive vraiment à un compromis ? Aujourd'hui on est face à une série de dossiers qui sont compliqués, qui demandent des réponses. On voit bien que c'est difficile de trouver des solutions communes.

Vous êtes à nouveau en ligne