11 novembre, un jour de concorde nationale

Franceinfo

Même si le dispositif a été plus léger qu’en 2018, année du centenaire, Emmanuel Macron n’a pas négligé pour autant les célébrations de l’armistice de la Première guerre mondiale.

Non, loin de là. Cérémonie ce matin sur les Champs Elysées puis déjeuner à l’Elysée avec des anciens combattants. Hommage cet après-midi aux soldats morts loin de la France. Puis réception ce soir d’une trentaine de chefs d’Etat étrangers, à l’Elysée, pour la deuxième édition du Forum de Paris sur la paix”, commence Julien Gasparutto, journaliste du service politique de France Télévisions.

La concorde nationale, avant la discorde sociale ?

S’il tient à la dimension internationale de ces célébrations, c’est aussi pour Emmanuel Macron un moyen de faire une parenthèse concernant la politique intérieure. “C’est un moment de concorde, d’unité nationale, plutôt bienvenu vu le contexte social tendu en France, notamment l’appel à la grève contre la réforme des retraites le 5 décembre prochain”, analyse encore Julien Gasparutto, qui conclut : “l’année dernière, la parenthèse du 11 novembre s’était vite refermée avec le début du mouvement des Gilets jaunes. Cette année, cela pourrait bien se passer de la même manière”.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne