Référendum grec : Papandréou avait informé l'UE

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le Premier ministre grec avait "informé ses partenaires de l'UE de ses intentions" de soumettre à référendum l'accord européen de sauvetage du pays. Alors que cette décision annoncée lundi soir par Georges Papandréou avait semblé créer la surprise générale au sein de l'Union européenne.

Actualisé à 19h30 (la question du referendum portera sur le plan d'aide) :

(Radio France © REUTERS / Yiorgos Karahalis)

L'annonce d'un référendum sur l'accord européen de sauvetage à la Grèce avait créé la surprise lundi soir, avant de semer la panique dès le lendemain sur les marchés boursiers. Nouvelle surprise aujourd'hui, on apprend que Georges Papandréou avait prévenu ses partenaires de l'Union européenne de son intention. "Il les avait informés de ses intentions", affirme aujourd'hui le porte-parole officiel grec, Ilias Mossialos. Tout en reconnaissant qu'il n'avait pas précisé "la date, confidentielle, de l'annonce" de ce recours. Il n'a par ailleurs pas exclu que le référendum puisse se tenir plus tôt que début 2012.

Lundi soir, plusieurs dirigeants européens avaient reproché au Premier ministre grec de ne pas les avoir tenus au courant. Le porte-parole du gouvernement grec a justifié le coup d'éclat de lundi soir par la nécessité de mettre fin à "l'hypocrisie" de l'opposition, principalement de droite, accusée de dénoncer tout haut un accord qu'elle approuve tout bas.

Autre mise au point, effectuée ce soir celle-là, par un porte-parole du gouvernement grec : la question posée aux citoyens lors du futur referendum portera sur le plan d'aide européen et non pas sur l'appartenance de la Grèce à la zone euro.

Vous êtes à nouveau en ligne