Quatre pirates informatiques britanniques condamnés pour l'attaque de sites officiels

Quatre pirates informatiques britanniques du groupe LulzSec ont été condamnés, le 16 mai 2013, à des peines allant de deux ans de prison ferme à 20 mois avec sursis. Ils avaient attaqué en 2011 des sites de la CIA, du FBI et du constructeur japonais Sony.
Quatre pirates informatiques britanniques du groupe LulzSec ont été condamnés, le 16 mai 2013, à des peines allant de deux ans de prison ferme à 20 mois avec sursis. Ils avaient attaqué en 2011 des sites de la CIA, du FBI et du constructeur japonais Sony. (THOMAS SAMSON / AFP)

Ces membres du groupe LulzSec avaient pris pour cible des sites de la CIA, du FBI et de Sony, en 2011.

Quatre pirates informatiques britanniques du groupe LulzSec ont été condamnés, jeudi 16 mai, à des peines allant de deux ans de prison ferme à 20 mois avec sursis. Ryan Cleary, 21 ans, Ryan Ackroyd, 26 ans, Jake Davis, 20 ans, et Mustafa Al-Bassam, 18 ans, avaient attaqué en 2011 des sites de la CIA, du FBI et du constructeur japonais Sony. Les quatre jeunes hommes faisaient partie du même collectif, même s'ils ne s'étaient jamais rencontrés, vivant éloignés les uns des autres au Royaume-Uni.

Lors de ces attaques, le groupe LulzSec, qui a été actif de février à juillet 2011, est parvenu à voler les adresses e-mail, mots de passe et coordonnées bancaires de millions de personnes. Les informations volées étaient ensuite mises en ligne sans être cryptées sur plusieurs sites. Ils avaient également bloqué le fonctionnement de ces sites en menant des attaques "Ddos", c'est-à-dire des attaques par déni de service qui consistent à submerger des sites de demandes.

Un coût de 15 millions d'euros pour Sony

Leur attaque du serveur informatique de Sony Pictures avait débouché sur la publication en ligne de renseignements sur des milliers de clients du groupe et lui a coûté 20 millions de dollars (15 millions d'euros). Les pirates s'en sont également pris au groupe Nintendo ainsi qu'au site du bureau des Affaires criminelles britannique, la Serious Organised Crime Agency (Soca).

Ils avaient également visé des médias, notamment ceux appartenant au magnat de la presse Rupert Murdoch, comme la chaîne américaine Fox et le tabloïd britannique The Sun.

Les jeunes hommes avaient été arrêtés grâce à des informations données au FBI par le créateur de LulzSec, Hector Xavier Monsegur alias "Sabu", arrêté en juin 2011 à New York.

Vous êtes à nouveau en ligne