Présidentielle en Pologne : les électeurs du candidat libéral Trzaskowski espèrent tourner la page du président sortant Duda

Le candidat à l\'élection présidentielle polonaise, Rafał Trzaskowski, lors de l\'annonce des résultats du premier tour, le 28 juin 2020 à Varsovie.
Le candidat à l'élection présidentielle polonaise, Rafał Trzaskowski, lors de l'annonce des résultats du premier tour, le 28 juin 2020 à Varsovie. (JANEK SKARZYNSKI / AFP)

En Pologne, le président sortant, Andrzej Duda, a été mis en ballotage au premier tour de l'élection présidentielle, par le candidat libéral Rafał Trzaskowski. De quoi faire dire aux soutiens de ce dernier que le deuxième tour aura des airs de référendum : pour ou contre Duda.

L'élection présidentielle en Pologne a mobilisé comme jamais dans l’histoire récente du pays, alors qu'elle avait été reportée en raison de la crise sanitaire : près de 64% de participation. Le président sortant conservateur, Andrzej Duda, est arrivé en tête dimanche 28 juin avec 41,8% des voix, mais il y aura un second tour le 12 juillet. Duda est mis en ballotage par le candidat libéral Rafał Trzaskowski, avec 30,4% des suffrages.

Lors de la soirée électorale dimanche, ses soutiens scandent son prénom : Rafał. Il leur promet une Pologne démocratique et souriante, à son image. Le maire centriste de Varsovie, un libéral teinté d’écologie, est aussi pro-européen, comme Raczkiewicz, un jeune dans la foule qui agite le drapeau bleu étoilé. "Les émotions, c’est incroyable. Le slogan de notre campagne, ça a été : ça suffit !"

Une formule que reprend Sophie pour exprimer son ras-le-bol du président Andrzej Duda. "J’en ai assez de ce qu’il a fait ces cinq dernières années, il abîme notre constitution, j’en ai assez", dit-elle une nouvelle fois.

Je veux que les choses changent en Pologne.Sophie, électrice polonaise

Encore plus que ce premier tour, le deuxième sera clairement un référendum : pour ou contre Duda. Même avec un bon report des voix, Rafał Trzaskowski sait que ce sera très serré. Le temps lui est compté, il n’a que 15 jours pour amplifier le front contre l’actuel président Andrzej Duda.

Election présidentielle en Pologne : écoutez le reportage de Ludovic Piedtenu
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne