Plus de 4000 tonnes d'ordures jonchent les rues de Naples, où l'armée a été chargée de les ramasser

L\'armée ramasse des ordures dans la banlieue de Naples, à Quarto (7 mai 2011)
L'armée ramasse des ordures dans la banlieue de Naples, à Quarto (7 mai 2011) (AFP / Roberto Salomone)

Dans la nuit de dimanche à lundi les pompiers ont dû intervenir sur 28 feux dans les monceaux de déchets, et du désinfectant a été répandu sur les ordures.La crise des ordures continue à Naples, malgré un plan d'urgence lancé fin 2009.

Dans la nuit de dimanche à lundi les pompiers ont dû intervenir sur 28 feux dans les monceaux de déchets, et du désinfectant a été répandu sur les ordures.

La crise des ordures continue à Naples, malgré un plan d'urgence lancé fin 2009.

Malgré les promesses répétées des autorités locales et du gouvernement, Naples est à nouveau envahie par les ordures depuis des jours, après une légère accalmie fin 2010-début 2011.

Avec la hausse des températures en cette saison, l'odeur est insupportable dans certaines rues et les déchets menacent la sécurité sanitaire.

Fin novembre, le chef du gouvernement Silvio Berlusconi avait promis que le problème des déchets serait réglé rapidement. Le 26 novembre la Commission européenne avait mis Rome en demeure de mettre en oeuvre, sous peine de sanctions financières, un nouveau plan de traitement des déchets dans la région de Naples.

Le gouvernement avait alors adopté un décret censé accélérer les procédures administratives pour la construction de centres de traitement et d'incinération des déchets.

Naples manque d'incinérateurs, les décharges sont engorgées et la population refuse l'extension des sites à ciel ouvert, saturés.

La ville avait fait la une de la presse mondiale en 2007-2008 avec des photos du centre historique envahi par les ordures.

Vous êtes à nouveau en ligne