Panama papers : David Cameron sous le feu des critiques de la presse

(La presse britannique critique l’apparente hypocrisie du Premier ministre britannique © maxPPP)

David Cameron est au cœur d’une tempête politique après la révélation que son père a longtemps utilisé des montages financiers dans les paradis fiscaux pour son propre compte. Selon les Panama Papers, Ian Cameron, qui gérait le fonds d’investissement Blairmore Holding, et qui est décédé en 2010, avait utilisé les services du cabinet Mossack Fonseca. A Londres, les réactions sont virulentes.

Les affaires fiscales du père de David Cameron font la "une" de presque tous les journaux au Royaume-Uni. Avec une question qui revient systématiquement, dont le Daily Mirror a fait son titre : "Avez-vous encore de l’argent de famille cachée dans un paradis fiscal, M. le Premier ministre ?". Et face à la réponse de la porte-parole de David Cameron, qui affirme qu’il s’agit d’une affaire privée, le tabloïd de gauche ajoute, entre parenthèses : "Non, ce n’est pas une affaire privée".

L'évasion fiscale, une priorité?

Le Guardian, le Daily Mail et le Times font aussi leurs gros titres sur le sujet. Ils attaquent en particulier l’apparente hypocrisie du Premier ministre britannique, qui fait officiellement de la lutte contre l’évasion fiscale une priorité. Pourtant, malgré ses promesses de mettre la pression sur les territoires d’outre-Mer britanniques, qui sont souvent des paradis fiscaux, peu de résultats sont probants pour l’instant. Et Jeremy Corbyn, le leader travailliste, doit faire un discours dans la journée, demandant à David Cameron d’arrêter de "tourner autour du pot" et de vraiment agir contre les paradis fiscaux situés dans le giron britannique.

Vous êtes à nouveau en ligne