Pampelune : 38 blessés lors des lâchers de taureaux de la San Fermin

Un taureau attaque des participants des fêtes traditionnelles de la San Fermin le samedi 14 juillet 2012 à Pampelune.
Un taureau attaque des participants des fêtes traditionnelles de la San Fermin le samedi 14 juillet 2012 à Pampelune. (RAFA RIVAS / AFP)

ESPAGNE. C'est le bilan établi après le huitième et dernier lâcher de taureaux dans les ruelles de Pampelune.

Au total, trente huit personnes ont été blessées lors des fêtes traditionnelles de la San Fermin qui se sont achevées samedi 14 juillet, dont quatre lors du huitième et dernier lâcher de taureaux dans les ruelles de Pampelune, en Espagne, accompagnés de milliers de passionnés du monde entier. 

Les quatre hommes blessés samedi ont tous été hospitalisés mais aucun pour des blessures graves, selon les autorités sanitaires régionales. Deux hommes, dont un Irlandais de 28 ans, se sont blessés à la tête en tombant, et les deux autres ont été blessés l'un à l'épaule, l'autre au genou.

(RAFA RIVAS / AFP)
 

Quinze morts depuis 1924

Venus du monde entier, des milliers de touristes et passionnés se massent chaque année sur les balcons et dans les rues pour apprécier le spectacle ou courir avec les taureaux qui dévalent les ruelles jusqu'aux arènes de Pampelune. Samedi encore, vêtus pour la plupart de blanc et d'un foulard rouge autour du cou, les participants ont couru 850 mètres, et pour certains glissé, chuté les uns sur les autres, ou plongé sous les barrières en bois pour échapper aux cornes des taureaux d'une demi-tonne.

Cette année, quatre hommes ont été encornés: un retraité de 73 ans de Pampelune, deux Britanniques et un Américain. Les deux Britanniques, âgés de 20 et 29 ans, étaient toujours hospitalisés samedi mais leurs jours ne sont pas en danger. Les "encierros" sont aussi parfois meurtriers. Depuis 1924, ils ont fait 15 morts. Le dernier décès remonte à 2009, lorsqu'un Espagnol de 27 ans avait été encorné au cou. Un demi-million de visiteurs participent chaque année à ces fêtes taurines, les plus célèbres d'Espagne, dans cette ville de 200 000 habitants, estiment les autorités locales. Les fêtes de la San Fermin ont été immortalisées par l'écrivain Ernest Hemingway dans son roman datant de 1926 Le soleil se lève aussi.

TVE via EVN

Vous êtes à nouveau en ligne