Ouverture du G20, parasité par la crise grecque

(JIM WATSON AFP)

Ce sommet s’ouvre dans une atmosphère extrêmement tendue, et la crise de la dette grecque occupe toutes les conversations. En effet c’est la première fois qu’une sortie d’un Etat de l’Union monétaire assortie de sa banqueroute est aussi clairement envisagée.

Le sommet débutera en milieu de journée par un déjeuner de travail avant une première réunion centrée sur la situation en Grèce et dans la zone euro. Les chefs d'Etat et de gouvernement du G20 vont tenter pendant deux jours de prévenir le risque d'une récession. L'annonce d'un référendum surprise en Grèce sur le dernier accord européen menace en effet d'embraser la zone euro et, par ricochet, l'économie mondiale.

Depuis ce matin, certains sont déjà à pied d'œuvre. Barack Obama a rencontré à huit heures son homologue francais Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel. Craignant la contagion sur l'économie américaine, le président américain a fixé la ligne directrice de ce sommet : résoudre la crise de la dette européenne.

La tâche la plus importante du sommet du G20 de Cannes est de résoudre la crise financière dans la zone euro (Barack Obama)

A l'issue de l'entretien, le président français a rendu hommage à la "compréhension" de son homologue américain, y compris sur le sujet de la taxation des activités financières.

Mercredi soir, les Européens ont sommé la Grèce de dire, lors de son référendum début décembre, si elle veut rester dans la zone euro, et ont décidé de lui couper les vivres tant qu'elle n'aura pas appliqué le plan de sauvetage de la zone euro.

Vous êtes à nouveau en ligne