Nicolas Sarkozy et Angela Merkel veulent durcir les sanctions contre les pays qui sont en situation de déficit excessif

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel le 31 août 2009
Nicolas Sarkozy et Angela Merkel le 31 août 2009 (France 2)

Dans une lettre commune publiée jeudi par Le Monde et adressée aux autres chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE qui se réunissent vendredi à Bruxelles, le président français et la chancelière allemande se disent aussi attachés à maintenir l'unité de la zone euro, ce qui écarte l'idée d'une exclusion d'un de ses membres.

Dans une lettre commune publiée jeudi par Le Monde et adressée aux autres chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE qui se réunissent vendredi à Bruxelles, le président français et la chancelière allemande se disent aussi attachés à maintenir l'unité de la zone euro, ce qui écarte l'idée d'une exclusion d'un de ses membres.

"Lors de notre prochain sommet, les chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro devront adresser le signal qu'ils sont prêts à envisager pour la zone euro un renforcement de la surveillance budgétaire", écrivent le président français et la chancelière allemande à la veille du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Eurogroupe à Bruxelles.

"Nous sommes pleinement attachés à préserver la solidité, la stabilité et l'unité de la zone euro", écrivent les deux dirigeants dans ce texte. "Cette crise a démontré que tous les Etats membres sont responsables de la stabilité de la zone euro dans son ensemble et de la solidité de la monnaie unique."

"Pour que le succès de l'Union économique et monétaire se poursuive (...) nous devons (...) tirer les leçons en prenant toutes les mesures nécessaires pour éviter qu'une crise de cette nature ne se reproduise", ajoutent-ils en prônant une meilleure gouvernance économique de la zone euro.

Vous êtes à nouveau en ligne