VIDEO. Une députée européenne, un combat (2/6) : Cécile Kashetu Kyenge et l’harmonisation des politiques migratoires

FRANCEINFO

Avant les élections européennes du 26 mai, franceinfo vous propose de découvrir un combat mené par un député du Parlement européen au cours de son mandat. L'Italienne Cécile Kashetu Kyenge nous parle des politiques migratoires au niveau européen.

Que font les députés européens au quotidien ? Les élections européennes, prévues en France le 26 mai 2019, approchent. Pour tenter de comprendre concrètement l'activité des élus que nous allons devoir renouveler, franceinfo laisse la parole aux premiers concernés, alors que leur mandat touche à sa fin : quel a été leur principal combat ? Pour quel résultat ? Pourquoi un tel engagement ? Un député, un combat, une série en six épisodes. Deuxième volet : l'Italienne Cécile Kashetu Kyenge (élue au Parlement européen depuis 2014) et les politiques migratoires européennes.

>> Un député, un combat, retrouvez l'ensemble des portraits en vidéo

"Je suis pour la solidarité et le partage équitable des responsabilités, dans tous les domaines. Même dans un domaine aussi sensible que le phénomène migratoire. Si l'Union européenne et les différents États membres n’arrivent pas à donner une réponse commune, cela serait dommage pour le projet européen qui est très important."

Cécile kashetu Kyenge
Cécile kashetu Kyenge (ANTOINE DEIANA / THIBAUT CAVAILLES / STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

La politique migratoire européenne est un sujet sur lequel les États membres ont beaucoup de mal à s'entendre, il provoque depuis plusieurs années de fortes tensions entre eux. Les négociations sur la réforme du règlement de Dublin – qui stipule que les demandes d'asile sont nécessairement traitées par le pays d'arrivée des migrants – sont bloquées. Les tentatives pour mieux répartir la charge de l'accueil des demandeurs d'asile dans l'Union européenne sont au cœur des controverses. Faute de nouvelles règles acceptées par tous, chaque sauvetage de migrants en Méditerranée donne lieu à des bras-de-fer diplomatiques.

Échec ou réussite ?

"Les politiques migratoires, telles qu’elles sont aujourd’hui, sont un échec. Il faut que l’on change totalement, que les États membres se rendent compte que c’est un thème qui dépend de leur responsabilité. C’est cela qui nous donne le courage de renforcer la lutte à l’intérieur des institutions. C’est ce qui nous donne le courage de pouvoir en parler, raconter et sensibiliser tout le monde et dire aux migrants qu’ils doivent être protagonistes. Car si nous n’avons pas de personnes avec un 'background' migratoire, c’est compliqué. On parle toujours à la place des autres et on n'arrive pas à se mettre à leur place."

Pourquoi être devenue députée européenne ?

"Je peux dire que je suis amoureuse de l’Europe et du projet européen. Les gens ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont de naître sur un continent en paix. Être dans les institutions européennes, c'est un peu réaliser le rêve de Spinelli, Rossi, Colorni et Hirschmann qui ont commencé ce projet. C’est un peu comme rêver avec eux. Parfois, j’ai envie de baisser les bras, c’est normal, sinon je serais un robot. Mais j’y crois, je lutte et je crois que c’est par là que nous devons aller. C’est la réponse contre toute politique populiste xénophobe. C’est une Europe multiculturelle, qui arrive à parler d’une même voix."

Un député, un combat

Avant les élections européennes du 26 mai, franceinfo vous propose de découvrir dans une série de reportage et en vidéo un combat mené par un député du Parlement européen au cours de son mandat.

Ana Gomes et le RGPD.
 La Portugaise s'est particulièrement investie sur le Règlement général sur la protection des données (RGPD).

•  Cécile Kashetu Kyenge et les politiques migratoiresL'Italienne a travaillé pour que l'Europe ait une réponse commune à propos de la gestion des migrants qui arrivent sur le territoire européen.

Cristian Preda et la lutte anti-corruptionLe sujet de prédilection du Roumain est la lutte contre la corruption et les détournements de fonds.

Élisabeth Morin-Chartier et la directive sur des travailleurs détachés. La Française a bataillé pour que l'Europe renouvelle sa politique commune sur les travailleurs détachés.

Younous Omarjee et le glyphosate. Le Français s'est engagé sur les questions écologiques liées à l'utilisation du glyphosate.

Sven Giegold et la justice fiscale. Sven Giegold a défendu une fiscalité plus juste et la fermeture des paradis fiscaux.

Vous êtes à nouveau en ligne