Naufrage à Lampedusa : plus de 300 corps retrouvés

Les cercueils contenant les corps des migrants à Lampedusa (Italie), le 9 octobre 2013.
Les cercueils contenant les corps des migrants à Lampedusa (Italie), le 9 octobre 2013. (ROBERTO SALOMONE / COMMISSION EUROPEENE / AFP)

Parmi eux, on dénombre 210 hommes, 83 femmes et 9 enfants.

Des corps de naufragés au large de Lampedusa sont encore ramenés sur terre. Mercredi 9 octobre, un nouveau bilan des garde-côtes italiens s'établit à 302 corps. Parmi eux, on dénombre 210 hommes, 83 femmes et 9 enfants. Ils étaient Erythréens pour la plupart.

A bord du navire qui a sombré, entre 500 et 550 migrants avaient pris place. Seuls 155 migrants ont survécu. Il faut donc s'attendre à voir ce bilan grimper encore un peu. A moins que la Méditerrannée ne rende jamais les corps.

Les morts auront la nationalité italienne

Les dépouilles seront enterrées dans un cimetière en Sicile. Le Premier ministre italien, Enrico Letta, a annoncé vendredi que les morts auront la nationalité italienne à titre posthume. Pas les survivants. Ils risquent un retour forcé et une amende allant jusqu'à 5 000 euros.

Pour l'ONG le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), la tragédie est le résultat d'une guerre de l'Europe "contre les migrants". A leur arrivée sur l'île mercredi , le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et Enrico Letta ont été hués. "Honte !", "Assassins !", ont crié des habitants excédés qui brandissaient des photos de migrants.

Vous êtes à nouveau en ligne