Migrants : deux ONG s'allient pour reprendre les sauvetages en Méditerranée

Le navire humanitaire \"Sea-Watch 3\", à Messine, en Italie, le 28 février 2020.
Le navire humanitaire "Sea-Watch 3", à Messine, en Italie, le 28 février 2020. (GABRIELE MARICCHIOLO / NURPHOTO)

Médecins sans frontières et Sea-Watch ont composé une équipe qui devrait prendre la mer en août à bord d'un nouveau navire, le "Sea-Watch 4".

Médecins sans frontières (MSF) va s'allier à l'ONG allemande Sea-Watch pour reprendre en août les sauvetages de migrants en Méditerranée, ont annoncé jeudi 6 août les deux organisations. Plus aucun navire humanitaire n'opère dans cette mer depuis le débarquement de l'Ocean Viking en Sicile début juillet. 

Les deux ONG ont composé une équipe qui prendra la mer à bord d'un nouveau navire, le Sea-Watch 4, actuellement amarré en Espagne, ont-elles expliqué lors d'une conférence de presse. Sea-Watch fournit l'équipage pour naviguer et MSF coordonne l'équipe médicale. "On espère pouvoir quitter l'Espagne autour du 10 ou à la mi-août", a indiqué Hassiba Hadj Sahraoui, chargée des questions humanitaires chez MSF, à l'AFP. 

Les tentatives de traversée sont en augmentation

La mission est "essentielle", car "actuellement, il n'y a aucun navire d'ONG en mer", alors que le nombre de tentatives de traversée de la Méditerranée est en hausse, a estimé Hassiba Hadj Sahraoui. Entre début janvier et fin juillet, les tentatives au départ de la Libye ont augmenté de 91%, si l’on compare à la même période l’an dernier, selon les dernières données du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Après plusieurs semaines en mer, l'Ocean Viking affrété par SOS Méditerranée avait débarqué en Sicile le 7 juillet avec 180 migrants, avant d'être immobilisé par les autorités italiennes pour des "raisons techniques", comme les navires d'autres ONG, qui dénoncent un "harcèlement".

Vous êtes à nouveau en ligne