"Louise Michel" : "C'est de la non-assistance à personne en danger de mort", accuse une infirmière

franceinfo

France Télévisions a pu contacter l'une des infirmières à bord du bateau humanitaire, le "Louise Michel".

Le "Louise Michel" a permis de sauver 165 personnes en Méditerranée. Cette ancienne vedette française, extrêmement rapide, est financée par l'artiste Banksy. À son bord : des naufragés de l'Afrique subsaharienne et de Libye. Ils ont été pris en charge par deux navires humanitaires. Trop petit et trop chargé, le "Louise Michel" risquait de chavirer. "La météo était épouvantable, on a mis le bateau à l'arrêt par sécurité", a confié Léa Reisner, infirmière au bord du "Louise Michel".

"Je n'oublierai jamais"

Pendant trois longs jours, l'ONG SeaWatch, qui avait pris le relais du "Louise Michel", n'a pas été autorisée à accoster dans un port. Les membres de l'équipage dénoncent le manque de solidarité entre les pays et pointent du doigt l'attitude du gouvernement maltais. "Je n'oublierai jamais. Nous avions un mort et des personnes très faibles. Personne n'a répondu à notre appel de détresse, qui est un message fort quand on est en mer (...) C'est de la non-assistance à personne en danger de mort", accuse Léa Reisner.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne