En Sicile, on apprécie moyennement les mesures de l'Europe

FRANCE 2

Le 23 avril, l'UE a décidé de tripler les budgets pour limiter les risques de naufrage. Il devrait ainsi y avoir des patrouilles militaires, mais pas d'accueil plus conséquent des migrants. Pour mieux comprendre la situation sur place, France 2 s'est rendue à Mineo, où se trouve le plus grand centre d'accueil des migrants en Europe.

Soulagés d'être sauvés dans le canal de Sicile, ils se ruent vers la navette qui va les ramener vers les terres européennes. Ces migrants vont rejoindre le plus grand centre d'accueil de migrants du continent, le camp de Mineo qui regroupe aujourd'hui 3 200 migrants en attente d'asile.
Sur place, France 2 a rencontré Ibrahim Diallo, arrivé la semaine dernière en Italie, après un périple de cinq ans depuis la Guinée-Conakry. Pour lui, la traversée de la Méditerranée était indispensable "Ici, je mange bien, je dors bien", témoigne-t-il.

L'accueil devient très compliqué

Du côté de la population locale, les mesures de l'UE, annoncées le23 avril, pour mieux encadrer les migrations vers la Sicile sont peu appréciées. "Nous, on n'a plus ni les moyens ni les structures pour accueillir ces gens", exprime un homme au micro de France 2. Entre la lutte contre les trafics des passeurs, et l'encadrement de la traversée, c'est un moment propice pour tenter sa chance vers l'Europe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne