Naufrages en Méditerranée

Du 3 au 13 juillet 2019, un drône sous-marin a été chargé de rechercher les anomalies sur le fond marin. 

Sous-marin la "Minerve" retrouvé : la fin de plus de 50 ans d'attente pour les familles des marins disparus

Le sous-marin \"Minerve\" dans le port de Marseille en 1965.

Var : des robots sous-marins ultramodernes ont permis de retrouver la "Minerve"

La soucoupe plongeante du commandant Cousteau, la Denise, effectue des recherches de La Minerve en 1968

Localisation de la "Minerve" : "C'est une nouvelle que l'on attendait depuis cinquante-et-un ans"

Le sous-marin \"La Minerve\", dans le port de Marseille, en 1965.

La "Minerve" : l'épave retrouvée 50 ans après

Des migrants sauvés par des membres de l\'ONG allemande Sea-Eye, au large de la Libye, sur une photo diffusée le 5 juillet 2019.

Migrants : SOS-Méditerranée et MSF repartent en campagne au large de la Libye pour porter secours aux naufragés

Sophie Beau, cofondatrice et directrice générale de SOS Méditerranée, lors d\'une conférence de presse le 5 octobre 2018, à Marseille. 

Nouvelle opération de SOS Méditerranée : "L'Ocean Viking est beaucoup plus performant que l'Aquarius"

L'Eurozapping du Soir 3 : la capitaine du Sea-Watch 3 entendue en Italie

Carola Rackete, capitaine du Sea-Watch 3, à la sortie du palais de justice d\'Agrigente, en Sicile, le 18 juillet. 

"Sea-Watch" : auditionnée, la capitaine Carola Rackete en appelle à l'Europe

Une photo non datée de la capitaine du bateau \"Sea-Watch 3\", Carola Rackete.

Qui est Carola Rackete, la capitaine du "Sea-Watch", poursuivie pour avoir secouru des migrants en Méditerranée ?

Des migrants africains dans le centre de détention de Tariq al-Matar, le 11 décembre 2017, dans les environs de Tripoli, la capitale libyenne. 

"Le statu quo ne peut plus continuer" : le HCR et l'OIM réclament à nouveau la fin de la détention des réfugiés et migrants en Libye

Mercredi 3 juillet, les corps de 58 migrants ont été retrouvés dans la mer méditerranée près des côtes libyennes, près de la Tunisie.

Méditerranée : le destin tragique des migrants libyens

Sur une plage d\'Aghir, dans l\'île de Djerba, au sud de la Tunisie, un membre du Croissant-Rouge tunisien vérifie les corps de migrants dont le bateau a chaviré au large des côtes tunisiennes alors qu\'ils traversaient la Méditerranée entre la Libye et l\'Italie (6 juillet 2019).

Tunisie : 38 nouveaux corps repêchés une semaine après un naufrage

Les autorités de La Valette avaient dans un premier temps interdit l\'entrée du navire dans les eaux territoriales maltaises.

Malte accepte de transférer les 65 migrants d'un bateau humanitaire

Le navire l\'Aquarius entre l\'île de Lampedusa et la Tunisie, en mer Méditerranée, le 23 juin 2018.

Migrants : nouveau bras de fer à Lampedusa

Le voilier Alex accoste en Italie, le 6 juillet 2019.

Italie : un nouveau navire humanitaire, avec 41 migrants à bord, accoste de force à Lampedusa

\"Secourir n\'est pas un crime\". Des dizaines de milliers d\'Allemands ont défilé samedi 6 juillet dans plus de cent villes pour soutenir l\'action des ONG en Méditerranée.

Sauvetage des migrants en Méditerranée : des dizaines de milliers d'Allemands ont défilé pour soutenir les ONG

Une manifestante porte une affiche \"Libérez Carola\", lors d\'un rassemblement à Cologne (Allemagne), mardi 2 juillet 2019. 

Migrants : la capitaine du Sea-Watch témoigne

Des membres de Médecins sans frontières effectuent un sauvetage, le 23 juin 2018, au large de la Tunisie, non loin de l\'île italienne de Lampedusa. 

Plus de 80 migrants portés disparus après le naufrage d'une embarcation au large de la Tunisie

Une manifestante porte une affiche \"Libérez Carola\", lors d\'un rassemblement à Cologne (Allemagne), mardi 2 juillet 2019. 

Carola Rackete, la capitaine du Sea-Watch 3, qui a débarqué des migrants à Lampedusa, déclarée libre par la justice italienne

Le bateau humanitaire \"Sea-Watch\" près des côtes maltaises, le 22 décembre 2018.

Italie : le bateau humanitaire "Sea-Watch" va forcer l'entrée du port de Lampedusa

Une image d\'archives non datée de la capitaine du \"Sea-Watch\", Carola Rackete.

Italie : la capitaine du "Sea-Watch" arrêtée après avoir accosté de force à Lampedusa

Carola Rackete lors de son arrestation à Lampedusa (Italie), le 29 juin 2019.

Les dons affluent pour Carola Rackete, la capitaine du "Sea-Watch", arrêtée après avoir secouru des migrants en Méditerranée

Ruben Neugebauer, l\'un des responsables de l\'ONG allemande Sea-Watch, prend la parole lors d\'une conférence de presse à Berlin (Allemagne), le 2 juillet 2019.

Migrants : l'ONG allemande Sea-Watch déterminée à poursuivre ses opérations de sauvetage en Méditerranée

Le \"Sea Watch\" a amarré à Lampedusa le 29 juin 2019.

"Nous ne contrôlons plus les déplacements du navire" : l'incertitude pour l'équipage du "Sea-Watch", toujours en mer

Opération de sauvetage de migrants menée le 23 juin 2018 entre la Tunisie et l\'île italienne de Lampedusa par le navire \"Aquarius\", à l\'initiative des ONG SOS-Méditerranée et Médecins sans rontières (MSF).

Migrants : le Sea-Watch accoste à Lampedusa

Opération de sauvetage de migrants menée le 23 juin 2018 entre la Tunisie et l\'île italienne de Lampedusa par le navire \"Aquarius\", à l\'initiative des ONG SOS-Méditerranée et Médecins sans rontières (MSF).

Lampedusa : bras de fer entre l'Italie et un navire humanitaire

Le bateau humanitaire \"Sea-Watch\" près des côtes maltaises, le 22 décembre 2018.

Italie : le bateau humanitaire Sea-Watch force le blocus des autorités

Capture d\'écran d\'une vidéo de passeurs filmée en Méditerranée par l\'agence européenne Frontex et publiée sur Twitter le 22 juin 2019.

Frontex diffuse des images de migrants débarqués en pleine mer

José Benavente est bénévole pour l\'association \"Pilotes Volontaires\". À bord de son avion, il vient en aide aux migrants en détresse.  

VIDEO. "Il fallait faire quelque chose" : Des pilotes d'avion portent secours aux migrants perdus en mer

Le \"Lifeline\", bateau humanitaire affrété par une ONG allemande, qui transportait 233 migrants en Méditerranée, a accosté dans le port de La Valette, à Malte, le 27 juin 2018, après avoir été bloqué six jours en mer. Après avoir fait accoster tous les migrants, il reste bloqué à quai par les autorités maltaises.

"On utilise tous les moyens pour empêcher l'arrivée des réfugiés illégaux" : les ONG qui portent secours aux migrants dans la Méditerranée sont criminalisées

1234567891019

Vous êtes à nouveau en ligne