VIDEO. Migrants : scènes de chaos à la gare de Budapest après sa réouverture

Cette vidéo n'est plus disponible

Des centaines de migrants tentent de monter dans les trains pour partir en Allemagne et en Autriche. Deux cents ont été transportés dans un train pour un camp de réfugiés situé non loin de la capitale. 

Des cris, des bousculades, et quelques bagarres... Des centaines de migrants prennent d'assaut ce jeudi la principale gare de Budapest peu après sa réouverture, dans le chaos le plus total et en l'absence de la police. Une annonce par haut-parleurs a précisé qu'aucun train international ne quitterait la gare de Keleti "pour une période indéterminée".

Pour des raisons de sécurité, la compagnie ferroviaire hongroise a décidé que les liaisons directes entre Budapest et l'Europe occidentale ne seraient pas en service jusqu'à nouvel ordre.

200 migrants transportés vers un camp de réfugiés

En fin de matinée, un train a finalement quitté la gare de Keleti avec plus de 200 migrants à bord. Le train a été immobilisé à Bicske, à une quarantaine de kilomètres de la capitale hongroise, dans le nord du pays. Les personnes à bord ont été débarquées et sont montées dans des bus à destination du camp de réfugiés local, alors qu'ils espéraient se rapprocher de la frontière autrichienne.

Lundi, les autorités avaient permis à des milliers de migrants de prendre des trains pour l'Autriche et l'Allemagne, mais, le lendemain, les migrants n'ayant pas de visa pour les pays de l'UE avaient été empêchés de partir. Environ 2 000 hommes, femmes et enfants sont restés bloqués dans le secteur de la gare ou dans une "zone de transit", un camp de réfugiés souterrain de fortune où des milliers de personnes sont hébergées dans des conditions précaires, dépendant de l'aide de volontaires hongrois.

Vous êtes à nouveau en ligne