VIDEO. "Il faut éviter que les phénomènes migratoires créent des tensions" entre l'Europe et l'Afrique, dit Hollande

FRANCE 2 et FRANCE 3

Au sommet de Malte, les Européens vont faire pression sur l'Afrique pour qu'elle limite le flux de migrants vers l'Union européenne.

Financer de nouveaux projets de développement pour freiner les départs de jeunes Africains vers l'Europe. C'est l'objet du sommet qui s'ouvre mercredi 11 novembre à La Valette, capitale de Malte. Les Européens vont faire pression sur l'Afrique pour qu'elle limite le flux de migrants vers l'Union européenne

François Hollande, dès son arrivée mercredi, a insisté devant les journalistes sur l'accueil en France d'étudiants, de chefs d'entreprise et d'artistes africains. Mais il a ajouté qu'il fallait "être ferme par rapport à la réadmission", c'est-à-dire le retour dans leur pays d'origine des étrangers en situation irrégulière.

En Erythrée, des "dirigeants sans scrupules"

Selon le président de la République, pour freiner le phénomène migratoire, le sommet doit se focaliser "d'abord sur ce que l'Europe doit faire pour l'Afrique". "C'est légitime de demander à l'Afrique et à certains pays, notamment les pays de transit, d'éviter de mettre des familles entières dans des situations de grande précarité, voire même de risque."

François Hollande a également accusé les "dirigeants sans scrupules" de l'Erythrée de "vider la population". "Ils les laissent partir quand ils ne les chassent pas", a-t-il affirmé.

La Commission européenne espère que les Européens mobiliseront 3,6 milliards d'euros en faveur d'un Fonds fiduciaire pour l'Afrique, dont elle financera la moitié.

Vous êtes à nouveau en ligne