VIDEO. Lesbos : "En Syrie, c'est la guerre, mais j'avais moins peur qu'ici", alerte un réfugié

BRUT

C'est le plus grand camp de migrants d'Europe, et il est surpeuplé. Incendie meurtrier, problèmes de logement et d'alimentation, manque d'hygiène… Reportage à Moria sur l'île grecque de Lesbos.

"C'est pas vraiment facile mais bon, on a pas le choix." David est Camerounais. Il survit depuis 5 mois dans le plus grand camp de migrants d'Europe : le camp de Moria, situé sur l'île grecque de Lesbos à quelques kilomètres de la Turquie. Prévu pour 3000 personnes, le camp accueille 13 000 hommes, femmes, et enfants et il s'agrandit tous les jours. "Chacun essaie d'améliorer son domicile comme il peut", raconte David. Résultat : les camps sont surpeuplés et manquent d'hygiène. Par exemple, un incendie meurtrier a eu lieu début septembre 2019 au camp de Moria. "En Syrie, c'est la guerre, mais j'avais moins peur qu'ici", lance un migrant.

Moria, un "hotspot"

La Grèce est redevenue la principale porte d'entrée des réfugiés en Europe. De plus, Moria est un "hotspot", un centre d'enregistrement et d'identification des réfugiés. Ils sont donc obligés d'y rester le temps de l'examen de leur demande d'asile depuis la signature d'un accord entre l'Union européenne et la Turquie en 2016. 

Plus de 32 000 migrants et réfugiés se trouvent dans des camps sur des îles de la mer Egée près de la Turquie. "Pour 50 qui s'en vont, il y en a 100 nouveaux qui arrivent."

Vous êtes à nouveau en ligne