VIDEO. Enfants perdus de Barbès : "Tu te réveilles le matin, et tu te grattes de partout : c'est la gale"

COMPLÉMENT D'ENQUÊTE/FRANCE 2

"Complément d'enquête" est allé à la rencontre des "enfants perdus de Barbès", ces mineurs arrivés seuls du Maroc, qui se sont fixés dans le 18e arrondissement. Ils vivent dans la rue et dorment où ils peuvent, refusant toute prise en charge. Extrait d'un reportage à voir le 7 juin 2018.

Depuis presque deux ans, une soixantaine ou plus de mineurs sans famille, sans papiers, se sont fixés dans le 18e arrondissement, dans le quartier populaire de la Goutte-d'Or. Des enfants de 9 à 17 ans venus pour la plupart du Maroc, qui vivent dans la rue et dorment dans des squats, refusant l'aide des associations.

Tant bien que mal, ils essaient de garder un minimum d'hygiène, se lavent comme ils peuvent, mais les lieux où l'équipe de "Complément d'enquête" les a filmés sont insalubres : infestés de rats et de maladies. "On ne sait jamais ce qui va nous arriver, dit l'un de ces jeunes Marocains. Parfois, la nuit, il y a des trucs qui te piquent. Tu te réveilles le matin, tu te grattes de partout… et ça, c'est la gale."

"Si tu ne voles pas, tu ne manges pas"

Sans papiers, trop jeunes pour trouver un travail, ils sont persuadés que le vol est le seul moyen qui leur reste pour gagner un peu d'argent. "Le matin, tu sors avec le ventre vide, et tu penses à cette vie misérable. Si tu ne voles pas, tu ne manges pas. Si tu ne voles pas, tu ne t'habilles pas. Qu'est-ce que tu veux faire pour vivre dans ce monde ?" questionne l'un de ces adolescents livrés à eux-mêmes.

Extrait de "Les enfants perdus de Barbès", un reportage à voir dans "Complément d'enquête" le 7 juin 2018.

Vous êtes à nouveau en ligne