VIDEO. Démanteler les camps de migrants est une "exigence sanitaire", selon Touraine

La ministre des Affaires sociales a plaidé pour un relogement "rapide" des personnes évacuées du campement du quartier de la Chapelle, dans le nord de Paris.

Plus de 350 migrants, essentiellement originaires d'Afrique de l'Est, étaient installés depuis plusieurs mois sous le métro aérien, à la station La Chapelle, à Paris. Ce camp a été évacué mardi 2 juin. Une opération qui répond à "une exigence sanitaire", a justifié sur France Info la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine. 

"Les campements sont des lieux qui, en termes d'épidémies, en termes sanitaires, sont toujours des risques (...), d'abord pour ceux qui y habitent. Donc le démantèlement de ce camp répond a une exigence (...) sanitaire", a déclaré la ministre, interrogée sur l'intervention des forces de l'ordre. "Il faut évidemment veiller et s'assurer que chacun de ceux qui étaient là soit relogé rapidement, dans de bonnes conditions", a-t-elle ajouté.

"La France n'est pas portes fermées"

En matière de politique d'accueil, Marisol Touraine a souligné que "la France accueille des migrants, elle n'est pas portes fermées, les yeux fermés sur la réalité du monde". "La France assume ses responsabilités et il est souhaitable que l'ensemble des pays européens assument également leurs responsabilités", a-t-elle ajouté.

Des solutions sont aussi à chercher dans une "politique qui permette aux migrants de rester chez eux dans des conditions satisfaisantes et de ne pas se retrouver dans des campements qui sont insalubres et pas toujours dignes de ce que l'on peut attendre pour vivre dans l'un de nos pays", a-t-elle aussi estimé.

Vous êtes à nouveau en ligne