Un réseau de passeurs de migrants démantelé par Europol

Le siège d\'Europol en Hollande 
Le siège d'Europol en Hollande  (LEX VAN LIESHOUT / EPA/ ANP)

L'agence de police de l'Union européenne Europol annonce l'arrestation de 16 suspects dans le cadre du démantèlement d'un réseau de passeurs de migrants.

"Une vaste opération contre un réseau de crime organisé a été menée", peut-on lire dans un communiqué publié en anglais, sur le site d'Europol. Les personnes arrêtées sont des "Syriens, Algériens, Egyptiens, Libanais et Tunisiens".

Ils sont suspectés d'avoir "transporté plus de 200 migrants à l'intérieur des frontières de l'Union européenne, en utilisant la route des Balkans, avant de rejoindre la Hongrie, l'Italie, l'Autriche, l'Allemagne et France". Certains des suspects étaient officiellement "propriétaires de 80 à 90 véhicules italiens", des véhicules "utilisés pour mener des activités illégales", toujours selon le communiqué.

Les migrants, "surtout d'origine syrienne", devaient payer "environ 500 euros" chacun, selon Europol, qui évoque également "des avoirs, de l'argent et des biens pour une valeur totale importante". L'opération a été surtout menée "par les autorités italiennes" avec "l'aide d'Europol", et des polices "d'Allemagne et d'Autriche".

Vous êtes à nouveau en ligne