Un navire de 120 migrants intercepté à La Réunion

Un bateau de migrants est arrivé à proximité des côtes de La Réunion, le 13 avril 2019.
Un bateau de migrants est arrivé à proximité des côtes de La Réunion, le 13 avril 2019. (ANTOINE GARNIER/REUNION LA 1ERE)

Si la nationalité des passagers était confirmée, il s'agirait de la septième embarcation de migrants sri-lankais interceptée à proximité de l'île depuis mars 2018.

Un navire avec environ 120 personnes à bord a été intercepté samedi 13 avril à Sainte-Rose, la côte est de l'île française de La Réunion dans l'océan Indien, a indiqué la préfecture. Le bateau, présumé sri-lankais avant les dernières vérifications, a été signalé lundi vers 10h30 (heure locale) au centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de La Réunion. Un peu plus de 4 000 km séparent La Réunion du Sri Lanka.

Environ 120 personnes était présentes à bord, dont des femmes et des enfants, selon la préfecture. "Il reste des vérifications à faire, mais les personnes arriveraient du Sri Lanka et elles auraient la nationalité de ce pays", a précisé à l'AFP une source administrative. Si la nationalité des passagers était confirmée, il s'agirait de la septième embarcation de migrants sri-lankais interceptée à La Réunion depuis mars 2018. Avec la fermeture des frontières australiennes ces dernières années, La Réunion est devenue une destination privilégiée des migrants sri-lankais, explique La 1ère. Ces Sri-Lankais, de confessions hindous et catholiques, disent être victimes de persécutions dans ce pays où 70% de la population est bouddhiste. 

Le 17 janvier, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur, Laurent Nuñez, avait indiqué que plusieurs navires avaient été "empêchés de quitter le Sri-Lanka pour se rendre à La Réunion" et annoncé un renforcement de la surveillance des côtes réunionnaises. La dernière arrivée remontait au 4 février lorsqu'un bateau sri-lankais transportant quelque 70 migrants avait été intercepté au large de Saint-Philippe, sur la côte sud de La Réunion.

Vous êtes à nouveau en ligne