Syrie : les civils tentent de fuir Alep-Est malgré la reprise des bombardements

FRANCE 3

En Syrie, Alep est toujours en proie aux bombardements malgré l'annonce de Moscou. Les Russes avaient promis un arrêt des frappes pour permettre l'évacuation des milliers de civils. 

Le calme aura été de courte durée à Alep en Syrie. Dans la nuit et dans la matinée de ce vendredi 9 décembre, les troupes du régime syrien bombardaient encore violemment les derniers quartiers d'Alep-Est tenus par les rebelles syriens. Les frappes aériennes ont bien été interrompues, mais pas les tirs d'artillerie malgré l'annonce hier du ministre russe des Affaires étrangères. "Je peux vous dire qu'aujourd'hui toutes les opérations de l'armée syrienne dans Alep-Est ont été suspendues", déclarait Sergueï Lavrov.

100 000 civils dans les quartiers contrôlés par les rebelles

L'armée russe dit avoir évacué d'Alep-Est 8 000 civils dont 3 000 enfants par un couloir protégé long de cinq kilomètres. Mais d'après les Nations unies, il reste encore 100 000 civils dans les quartiers contrôlés par les rebelles. Et d'après des témoignages de réfugiés ce matin, une partie des rebelles empêcheraient actuellement la population de quitter Alep-Est. la Russie vient de justifier la reprise des bombardements en affirmant qu'ils dureront tant que "des bandits" se trouveront dans Alep-Est.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne