Lual Mayen, le jeune Soudanais qui cartonne avec son jeu vidéo "Salaam" qui vous plonge dans le quotidien d'un réfugié

France 2

Un homme de 25 ans qui a passé une partie de son enfance dans un camp de réfugiés pour fuir la guerre au Soudan est aujourd'hui à la tête de la start-up aux États-Unis.

Le journaliste Loïc de la Mornais raconte l'histoire incroyable de Lual Mayen qui a créé son propre studio de jeux vidéos. "C'est une belle histoire comme les adorent les Américains, celle de ce réfugié Sud-Soudanais qui est arrivé à Washington qui a lancé un jeu vidéo où on se met dans la peau d'un réfugié. Il est en train de réussir son pari, on en parle beaucoup ici (...) Les jeux vidéos n'est pas un genre mineur, aux États-Unis, c'est une industrie qui pèse annuellement 120 milliards de dollars", explique-t-il en direct de Washington aux États-Unis.

"Les gens ne savent pas ce que représente le parcours d'un réfugié"

Le jeu vidéo Salaam n'est pas un jeu comme les autres. Il a été développé par Lual Mayen, lui-même réfugié du Soudan. "En tant que réfugié moi-même, et ayant grandi dans un camp, je pense que beaucoup de gens ne savent pas ce que représente le parcours d'un réfugié. Alors on veut utiliser le jeu pour faire comprendre aux joueurs du monde entier ce qu'est la réalité de cette vie-là", confie-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne