Près de 21 000 migrants sont arrivés en Grèce la semaine dernière

Un groupe de migrants originaires de Birmanie débarquent sur les côtes de l\'île grecque de Kos, le 18 août 2015.
Un groupe de migrants originaires de Birmanie débarquent sur les côtes de l'île grecque de Kos, le 18 août 2015. (LOUISA GOULIAMAKI / AFP)

Depuis le début de l'année, le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) estime que 124 000 migrants ont rejoint les côtes grecques, soit une augmentation de 750% par rapport à 2014.

A titre de comparaison, ils étaient plus de 50 000 sur tout le mois de juillet. Quelque 20 843 migrants sont arrivés en Grèce entre le 8 et le 14 août par la mer, a annoncé l'ONU mardi 18 août. Ce nombre représente presque la moitié du total des arrivées en Grèce pour l'année 2014, ajoute le Haut commissariat pour les réfugiés des Nations unies. Cette année-là, 43 500 personnes étaient arrivées sur le sol grec. 

Selon l'organisation, le "rythme des arrivées ne fait qu'augmenter ces dernières semaines". Entre janvier et août, 124 000 migrants et réfugiés étaient arrivés en Grèce, comme l'a recensé l'ONU. Depuis le début de l'année, donc, près de 145 000 ont tenté d'entrer en Europe via la Grèce.

Près de 7 000 migrants sur l'île de Kos

Depuis plusieurs jours, la tension monte sur la petite île de Kos, qui n'est séparée de la Turquie que par bras de mer de 4 km de large. Il y aurait actuellement 7 000 clandestins sur place pour 30 000 habitants. Les migrants viennent en très grande majorité de Syrie, mais aussi d'Afghanistan, du Pakistan ou encore d'Irak.

Le 11 août, des policiers ont fait usage de leurs matraques contre des migrants qui se pressaient dans l'espoir de remplir les papiers nécessaires pour quitter l'île. "Le sang risque de couler et la situation risque de dégénérer", avait averti le maire de l'île, dépassé par la présence de ces migrants.

Le HCR demande un renforcement des structures d'accueil

"Depuis des mois, le Haut commissariat a lancé des avertissements concernant la crise grandissante des réfugiés sur les îles grecques", indique encore l'agence des Nations unies. Elle demande un renforcement "d'urgence" des structures d'accueil sur les îles et dans le reste du pays.

L'agence "recommande aux autorités grecques de mettre en place une structure unique chargée de coordonner la réponse d'urgence" à cette crise et "de mettre en place un mécanisme d'assistance humanitaire adéquat". Les pays européens devraient soutenir la Grèce dans cette tâche, souligne encore le HCR.

Vous êtes à nouveau en ligne