DIRECT. Démantèlement du camp du Millénaire à Paris : 1 016 migrants évacués, selon le préfet de région

Des migrants sont évacués du camp du Millénaire, à Paris, le 30 mai 2018.
Des migrants sont évacués du camp du Millénaire, à Paris, le 30 mai 2018. (GERARD JULIEN / AFP)

L'évacuation des personnes installées sur les berges du canal Saint-Denis, près de la porte de la Villette, à Paris, a eu lieu ce mercredi matin.

Un total de 1 016 migrants ont été évacués lors de l'opération de police menée mercredi 30 mai sur le campement du Millénaire à Paris, a annoncé le préfet de région Michel Cadot. Ce nouveau décompte, dévoilé lors d'un point-presse, est inférieur aux précédentes estimations qui faisaient état de 1 600 à 2 000 migrants installés dans ce campement situé dans le nord-est de la capitale. Suivez sur franceinfo l'évolution de la situation. 

Une opération réclamée de longue date par Anne Hidalgo. L'opération de mise à l'abri, réclamée depuis plusieurs semaines par la mairie de Paris, a été confiée par le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, au préfet d'Île-de-France, Michel Cadot, associé à la préfecture de police de Paris. Les associations d'aide aux migrants et des employés de la ville de Paris seront également présents.

Des places d'hébergement ouvertes. Près de 780 places d'hébergement ont été ouvertes à Paris intra muros et des gymnases ont été réquisitionnés en Île-de-France, le temps d'examiner la situation administrative des migrants. Les mineurs isolés, femmes, enfants et familles seront orientés vers des structures spécifiques.

Et après ? Passé l'examen de leur situation, qui devrait prendre quelques jours au moins, les migrants pourront être réorientés vers des centres d'accueil dédiés et entamer une procédure d'asile ou choisir de quitter les structures.

Les deux autres camps évacués "dès que possible""Les autres campements seront évacués dès que possible et si possible la semaine prochaine", a annoncé à la presse Michel Cadot lors de l'évacuation du campement du Millénaire. Il s'agit de ceux du canal Saint-Martin, où vivent quelque 800 migrants, et de la porte de la Chapelle, où sont installés entre 300 et 400 personnes.

Vous êtes à nouveau en ligne