Migrants : Matteo Salvini dans le viseur de la justice italienne

FRANCE 2

Les 140 migrants bloqués depuis près d'une semaine à bord du "Diciotti" dans le port de Catane en Sicile ont enfin pu débarquer la nuit dernière. Certains se trouvaient en état d'urgence médicale.

Enfin, la terre ferme. 140 migrants débarquent dans le port de Catane en Sicile après dix jours d'attente à bord du Diciotti. Identification par la police italienne, un numéro et une photo. Puis la Croix-Rouge les prend en charge. Certains sont atteints de tuberculose, de gale. Tous sont épuisés après une si longue attente à quelques mètres du sol européen.

"Les évêques qui ont ouvert leurs portes, leurs cœurs et leurs portefeuilles"

Le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini leur avait interdit l'accès au territoire avant de se raviser hier soir : "Une grande partie des migrants sera hébergée par l'Église italienne, par les évêques qui ont ouvert leurs portes, leurs cœurs et leurs portefeuilles". Ce changement de cap intervient juste après qu'une enquête a été ouverte par la justice italienne contre le ministre de l'Intérieur pour séquestration de personnes, arrestations illégales et abus de pouvoir. Des chefs d'accusation qui n'inquiètent pas le leader de l'extrême droite italienne. L'Irlande et l'Albanie ont annoncé ces dernières heures qu'elles accueilleront aussi des migrants du Diciotti.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne