Migrants : les opérations de sauvetage se multiplient

En Méditerranée, des centaines de migrants sont toujours dans l’attente d’être secourus. C’est le cas notamment de 239 d’entre eux présents sur le bateau Lifeline, bloqué au large des côtes libyennes.

La mer Méditerranée est le symbole de la lutte que se livrent plusieurs pays européens sur le sujet des migrants. Statu quo notamment pour le Lifeline, ce bateau humanitaire avec 239 migrants à bord toujours bloqués en mer. Dedans, les hommes et les femmes sont épuisés, alors qu’on est en pleine impasse diplomatique. "Nous sommes toujours en position d’attente, il semble que la politique mondiale soit menée sur le dos de ces personnes. Le sauvetage en mer n’est pas un crime, mais une obligation légale", déplore le capitaine Klaus-Peter Reisch.

Les sauvetages se multiplient

Les autorités maltaises ont apporté des vivres, mais refusent que le bateau accoste. Même situation en Italie où Matteo Salvini s’est montré plutôt ferme. "Rejoindre l’Italie, ils peuvent oublier. Je veux en finir avec le business du trafic et la mafia." D’autres bateaux, comme le porte-conteneurs Alexander Maersk, sont bloqués au sud de la Sicile avec 113 migrants à bord. Ailleurs, des centaines de migrants ont été secourus ce samedi 23 juin au large de l’Espagne, l’Italie et la Libye : 20 embarcations et plus de 750 personnes dans le détroit de Gibraltar, au sud de l’Espagne et au large de la grande Canarie. L’Espagne veut montrer sa solidarité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne