Migrants : le casse-tête italien

FRANCE 3

L’Italie accueille chaque année des dizaines de milliers de migrants. Cette situation provoque un malaise, notamment imputé à l’Europe.

Entassés sur des bateaux au péril de leur vie, des migrants par dizaine débarquent presque quotidiennement. 7 000 kilomètres de côte au cœur de la Méditerranée, l’Italie est en première ligne, le point d’entrée des migrants qui, depuis l’Afrique ou la Turquie, veulent rallier l’Europe. 120 000 migrants sont arrivés en 2017 et 700 000 depuis 2013. Parmi eux, certains ont quitté l’Italie pour d’autres pays d’Europe, mais beaucoup restent sur place, répartis dans des centres d’accueil bien souvent saturés. En 2013, 22 000 migrants y étaient accueillis, en 2018 c’est dix fois plus, près de 2000 000.

L’Europe désignée coupable

Dans les villes, comme à Rome, des camps de fortune ont vu le jour, sans eau ni toilettes. Les riverains se disent de plus en plus exaspérés. Ce ras-le-bol explique en partie l’arrivée de populistes au pouvoir avec un coupable tout désigné, l’Europe, accusée de les avoir abandonnés. En 2017, sur les 5 milliards dépensés sur l’accueil des migrants, près de quatre provenaient pourtant de fonds européens.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne