Migrants : la Hongrie dépassée par les événements

France 2

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban sera à Bruxelles jeudi pour rencontrer le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

Alors que des milliers de migrants affluent chaque jour en Hongrie, Viktor Orban, le Premier ministre hongrois, est convoqué à Bruxelles, ce jeudi 3 septembre. En effet, les autorités hongroises sont débordées et sollicitent l'aide de l'Union européenne.

Une clôture a même été installée avec la frontière serbe pour éviter que les migrants ne rentrent en Hongrie. Pour la Commision européenne, le message n'est pas le bon. Qui plus est, ces barbelés n'empêchent pas la Hongrie d'être submergée par des milliers de réfugiés, rapporte une équipe de France 2.

Les pays de l'UE divisés

Mais le Premier ministre hongrois entend rester ferme. Selon lui, ouvrir les frontières de l'Europe n'est pas sans risque : "Il existe un lien entre immigration et développement du terrorisme. C'est une analyse partagée par certains responsables anglo-saxons, il est dommage que certains pays réfutent cet argument" a-t-il déclaré.

Les pays membres de l'Union sont divisés sur l'accueil des migrants, explique le journaliste Alban Mikoczy : l'Allemagne et la Suède pensent qu'il faut "leur ouvrir les bras", tandis que les pays d'Europe centrale y sont très réticents.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne