Migrants : Calais toujours en alerte

France 2

Il y a un an, les pelleteuses débarquaient à Calais (Pas-de-Calais) pour raser les campements de milliers de migrants. Ce que l’on appelait la "jungle". La plupart des sans-papiers ont alors été conduits dans des centres d’accueil à travers la France. Mais d’autres sont venus depuis, certes moins nombreux, mais toujours déterminés à embarquer pour l’Angleterre.

Dans ce camion en partance pour l’Angleterre, six migrants viennent d’être interpellés. Des mineurs originaires d’Afrique subsaharienne qui, pour passer la frontière, s’étaient cachés entre les caisses de ce poids lourd. À Calais (Pas-de-Calais) la scène est quotidienne, et le face-à-face parfois tendu. En pleine interpellation, l’un des migrants prend la fuite. Un an après le démantèlement de la "jungle", ils sont encore 500 à espérer chaque nuit passer clandestinement la frontière.

Tensions entre migrants et forces de l’ordre

Repousser les migrants loin des routes, les empêcher de monter dans les camions, c’est la priorité de ces policiers. Ils sont parfois pris à partie. Cette fois, c’est une canette de bière qui est jetée sur l’un d’entre eux, certaines nuits ce sont des bouteilles de verre ou des pierres. Pour se défendre, les policiers utilisent notamment des gaz lacrymogènes. Mais à Calais, certains les accusent d’un usage excessif.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne