Migrants : c'est tendu entre la France et l'Italie

France 3

Un mini-sommet de 16 pays de l'UE était organisé à Bruxelles dimanche 24 juin pour répondre au défi migratoire. Dans un contexte délétère, une réponse européenne semble s'éloigner. Au cœur des crispations, le contentieux franco-italien.

Entre la France et l'Italie, la question des migrants électrise et les mots fusent. Quand Emmanuel Macron accuse l'Italie de "cynisme" et d'"irresponsabilité", le ministre de l'Intérieur transalpin Matteo Salvini pointe du doigt une "arrogance française" qui pense "transformer l'Italie en camp de réfugiés". L'errance de l'Aquarius il y a près de quinze jours ou les 515 km de frontières verrouillées entre les deux pays ont transformé la crise migratoire en crise politique.

"Beaucoup de travail en France"

À Vintimille (Italie), ville frontalière devenue un symbole de la discorde entre les deux pays, des dizaines de migrants tuent le temps à proximité de la gare. Tous n'ont qu'un seul but, passer en France. "J'ai entendu qu'il y avait beaucoup de travail en France", explique un Gambien, arrivé en Italie il y a plusieurs mois. Vintimille est devenue une impasse. Plus de 13 000 migrants sont arrivés par la Méditerranée en Italie, premier pays d'accueil devant la Grèce et l'Espagne. En 2017, la France a accepté plus de 40 000 demandes d'asile, beaucoup moins que l'Allemagne (320 000) mais plus que l'Italie (35 000).

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne