Migrants : Bernard Cazeneuve dénonce l'attitude "pas responsable" des candidats à la primaire de la droite

Bernard Cazeneuve, invité mercredi 14 septembre 2016 de France Inter
Bernard Cazeneuve, invité mercredi 14 septembre 2016 de France Inter (Radio France)

Invité de France Inter ce mercredi, le ministre de l'Intérieur a reproché aux candidats de la droite de convoquer "toutes les contre-vérités possibles et imaginables sous prétexte qu'il y a une primaire". 

Bernard Cazeneuve, invité ce mercredi de France Inter, a dénoncé les critiques de l'opposition sur la politique du gouvernement à Calais. Répondant, entre autres, à Laurent Wauquiez qui affirme qu'"on va multiplier des Calais partout en France", le ministre de l'Intérieur a jugé cette attitude "pas responsable".

"Alors qu'il y a une situation dramatique à Calais, que les candidats aux primaires ont tous défilé à Calais pour dire qu'il fallait procéder au démantèlement de ce camp pour des raisons humanitaires et pour des raisons d'ordre public, on ne peut pas créer les conditions de l'impossibilité de cette opération, que l'on a par ailleurs demandée, en convoquant sur ce sujet toutes les contre-vérités possibles et imaginables sous prétexte qu'il y a une primaire", a dénoncé Bernard Cazeneuve ce mercredi de France Inter.

Le ministre de l'Intérieur a dénoncé une primaire qui "se fait sur la base de surenchères" et d'arguments "éloignés de la vérité, et qui sont surtout de nature, dans le pays, là où nous avons besoin de rassemblement et de solutions, à créer les conditions de tensions inextricables, ce n'est pas responsable."

Bernard Cazeneuve a précisé que, depuis le mois d'octobre, les autorités avaient "procédé à 6.000 accueils à partir de Calais dans des centres d'accueil et d'orientation" ajoutant que "ces personnes (…) font l'objet d'intégration dans le dispositif d'asile, et en aucun cas dans des mini-Calais."

Vous êtes à nouveau en ligne