Migrants : 1 500 personnes secourues en deux jours en Méditerranée

Des migrants équipés de gilets de sauvetage transférés sur \"l\'Aquarius\", aux abords des côtes lybiennes, le 12 mai 2018.
Des migrants équipés de gilets de sauvetage transférés sur "l'Aquarius", aux abords des côtes lybiennes, le 12 mai 2018. (LOUISA GOULIAMAKI / AFP)

Pour la seule journée de vendredi, sept opérations distinctes ont permis de secourir 1 050 personnes. 

Les embarcations de fortune continuent d'affluer en Méditerranée. Quelque 1 500 migrants ont été secourus jeudi 24 et vendredi 25 mai au cours de diverses opérations impliquant notamment des navires de la marine italienne, d'ONG et de l'agence européenne Frontex, ont indiqué les gardes-côtes italiens qui coordonnaient les secours.

Pour la seule journée de vendredi, sept opérations distinctes ont permis de secourir 1 050 personnes. Les ONG allemandes Sea-Watch et Sea-Eye ont ainsi raconté avoir secouru environ 450 personnes vendredi à bord de trois canots surchargés.

Moins d'arrivées qu'en 2017

Lors de l'intervention sur le troisième, l'arrivée d'une vedette libyenne a provoqué des tensions. Certains migrants ont sauté à l'eau pour éviter d'être reconduits en Libye. Mais la vedette est restée à distance et tous les migrants ont été secourus par les deux ONG.

Ces derniers mois, les gardes-côtes libyens ont assumé la responsabilité d'un nombre croissant d'opérations de secours, reconduisant ensuite les migrants en Libye, au grand dam des défenseurs des droits de l'homme.

En outre, un navire militaire portugais a secouru 296 migrants jeudi entre la Libye et la Tunisie, et les a conduits vendredi à Pozzallo, dans le sud de la Sicile. Ces arrivées s'ajoutent aux 10 800 enregistrées en Italie depuis le début de l'année, soit près de 80% de moins que sur la même période en 2017, grâce à des accords conclus par le gouvernement sortant avec les autorités et les milices libyennes.