Mayotte : l'île fait face à une forte pression migratoire

France 3

La population de Mayotte a doublé en dix ans alors que plus d'1 adulte sur 2 n'y est pas né. 

À Mayotte, des "opérations de décassage" sont menées par les habitants. Ils extraient les habitants comoriens de leurs habitations et brûlent ce qu'il en reste, quitte à traumatiser les familles. Depuis des mois, les opérations antiComoriens se multiplient à Mayotte. Des manifestations sont organisées en pleine rue et un dispensaire de santé fréquenté par des étrangers a été bloqué. Situé à seulement quelques kilomètres des Comores, le 101e département français voir chaque jour débarquer des kwassa kwassa, des embarcations chargées de migrants illégaux. 

Les hôpitaux premiers touchés

L'afflux est tel que sur 256 000 habitants, 46% sont nés aux Comores. Il y a quelques semaines Yaël Braun-Pivet, députée LaREM des Yvelines, s'est rendue sur place et a trouvé une situation délicate. "La moitié de la population a moins de 20 ans, ce qui pose des difficultés de scolarisation, d'habitat et de santé publique", a-t-elle déclaré. Les hôpitaux sont les principaux touchés par la pression migratoire. Ils voient passer de nombreux cas de parents qui traversent pour faire soigner leurs enfants. La situation est encore plus problématique dans les maternités où en 2017, trois quarts des mères qui ont accouché à Mayotte étaient de nationalité étrangère. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne