Lifeline : des réfugiés accueillis en France

France 2

La France a accueilli, jeudi 5 juillet, des réfugiés du "Lifeline". Le navire humanitaire qui s'était vu refuser l'accès aux ports italiens et maltais pendant plusieurs jours. Il s'agit d'une cinquantaine de migrants provenant pour la plupart du Soudan, tous éligibles au statut de réfugié.

C'est enfin la fin d'un long périple. À l'arrivée du Lifeline, Pascal Brice, le directeur de l'Office français de protection des réfugiés et des apatrides a tenu à les accueillir sur la passerelle, n'hésitant pas à étreindre chaleureusement nombre d'entre eux. Parmi ces passagers, des Soudanais, des Somaliens, des Érythréens. La plus jeune a 4 ans à peine, elle voyage avec sa mère. "C'est un soulagement pour elle, pour eux, c'est une fierté, parce que ce sont des réfugiés, explique Pascal Brice. C'est l'honneur de la République, ils sont 52. Vous avez vu qu'il y a une petite Latifa, de 3/4 ans et une chanteuse somalienne persécutée par les islamistes dans son pays. Ils sont là, et maintenant, ils vont pouvoir reprendre une vie aussi normale que possible après les horreurs qu'ils ont vécus."

80 réfugiés de l'"Aquarius" bientôt accueillis

Tous ont obtenu le statut de réfugié accordé par la France, après des entretiens à Malte. Des formalités accélérées au vu de l'urgence de la situation. Ce matin à Roissy, ce Camerounais de 28 ans se projette déjà dans sa nouvelle vie : "Mon projet, c'est de continuer mes études, si possible, et d'acheminer ma carrière de boxeur si possible aussi, confie Ange Gabriel. J'ai de l'assurance, parce que déjà, je suis là, et mon rêve est en train de se réaliser, donc je n'ai pas d'inquiétudes".

C'est désormais l'Office français de l'intégration et de l'immigration (Ofii) qui prend le relais. "Ils vont obtenir le statut de réfugié, et dès lors démarre un nouveau parcours qui est celui de l'intégration dans une nouvelle société dont ils doivent apprendre et la langue et les codes", détaille Ahmed Chtaibat. Une fois les vérifications terminées, direction les centres d'hébergement provisoires en région parisienne et à Toulouse (Haute-Garone). Dans quelques jours, 80 autres réfugiés débarqués du bateau l'Aquarius seront eux aussi accueillis par la France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne