Les migrants quittent la Hongrie à pied

FRANCE 2

L'image est à peine croyable, plus de 300 migrants marchent sur les voies ferrées. 

En Hongrie, les migrants scandent "l'Allemagne, l'Allemagne". Quelques minutes plus tôt, ils se sont échappés du train où ils avaient été bloqués pendant des heures. "On s'est enfui parce que la police est venue pour essayer de nous arrêter. On les a repoussés et on est parti en courant. Maintenant on poursuit vers l'Autriche", explique un migrant.
 
La frontière autrichienne est à plus de 170 kilomètres mais ils ne le savent pas encore. "Vienne c'est par où ?", demandent les migrants aux journalistes. Les réfugiés savent seulement que les trains passent sur les voies ferrées qu'ils empruntent.

L'Allemagne au bout du chemin

La chaleur est étouffante, ils sont épuisés mais ils sont déterminés. "On a bon espoir d'arriver en Allemagne", se réjouit un jeune. 
Ce vendredi 4 septembre, les autorités hongroises ont garé un train juste devant les journalistes pour masquer la vue des migrants. Tout s'est alors passé très vite, loin des caméras. Les policiers ont-ils ouvert les portes du train ? En tentant de fuir, l'un des migrants est mort. Certains doivent monter dans les bus sous escorte policière, direction le camp de réfugiés juste à côté. Pour les autres, la route se poursuit sur les voies ferrées.
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne