Les Allemands "nous ont pris nos juifs, ils nous rendent des Arabes", dérape Patrick Devedjian

Le député (Les Républicains) des Hauts-de-Seine Patrick Devedjian, le 16 décembre 2012 à Antony.
Le député (Les Républicains) des Hauts-de-Seine Patrick Devedjian, le 16 décembre 2012 à Antony. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Au cours d'une conférence de presse à la préfecture d'Ile-de-France, le député (Les Républicains) des Hauts-de-Seine s'est laissé aller à une blague douteuse.

Une "blague" d'un goût douteux. Au cours d'une conférence de presse à la préfecture d'Ile-de-France, vendredi 11 septembre, le député (Les Républicains) des Hauts-de-Seine Patrick Devedjian a évoqué les Allemands en ces termes : "Ils nous ont pris nos juifs, ils nous rendent des Arabes."

Une boutade lancée lors d'une conférence de presse

La phrase se voulait vraisemblablement être une boutade, au cours de cette conférence de presse tenue par le préfet d'Ile-de-France, Jean-François Carenco.

Ce dernier évoquait incidemment la situation des réfugiés en provenance d'Allemagne que la France s'apprête à accueillir. Un millier de réfugiés syriens et irakiens que la France s'est engagée à prendre en charge ont commencé à arriver d'Allemagne mardi.

Devedjian a ensuite exprimé ses regrets

Plusieurs personnalités ont exprimé leur désapprobation, comme la Secrétaire d'Etat chargée du droit des femmes Pascale Boistard. Elle a jugé sur son compte Twitter que la droite se disant "républicaine" fait surtout "honte à la la République.

Pour stopper la polémique,  le président du conseil départemental des Hauts-de-Seine a rectifié ses propos en début d'après-midi. Il a a assuré sur Twitter que sa boutade était "déplacée" et qu'il la regrettait "d'autant plus" qu'il organise lui-même "l'accueil des nouveaux réfugiés"